Protection des frontières européennes : des policiers tchèques sont en Bulgarie et en Italie

04-01-2017

Six policiers tchèques ont rejoint mardi la Bulgarie et l’Italie, deux pays où comme leurs collègues militaires partis la veille en Macédoine, ils participeront à la protection des frontières extérieures de l’Union européenne. Les policiers travailleront dans le cadre de deux opérations communes menées par l’agence européenne de garde-frontières et garde-côtes Frontex. Plus concrètement, les policiers tchèques participeront à la surveillance de la frontière entre la Bulgarie et la Serbie, comme cela avait déjà été le cas lors d’une mission précédente à l’automne dernier, et à l’enregistrement des migrants dans le centre d’accueil italien situé sur l’île de Lampedusa. Toujours sous l’égide de Frontex, policiers et soldats tchèques participeront dans les mois à venir à d’autres missions en Italie, en Serbie, à la frontière entre la Pologne et l’Ukraine et en Grèce. L’année dernière, la République tchèque, qui est opposée au principe des quotas de répartition des migrants imposé par la Commission européenne, a envoyé près de 160 spécialistes dans huit pays européens pour participer à la protection des frontières terrestres, aériennes mais aussi maritimes de l’UE.