Quotas migratoires : le premier ministre tchèque met en garde contre toute hystérie ou isolement politique

01-10-2015

Si officiellement, la République tchèque estime toujours que les quotas obligatoires pour la répartition des réfugiés entre les pays de l’UE ne résoudront rien à la crise migratoire, le premier ministre tchèque Bohuslav Sobotka a déclaré devant les députés tchèques que le pays respecterait la décision de Bruxelles. Selon lui, le pays n’arrivera à rien avec des décisions hâtives et inconsidérées. « On n’obtient rien avec des réactions hystériques et en s’isolant politiquement, » a-t-il encore déclaré. Bohuslav Sobotka a répété qu’il ne suivrait pas l’exemple de la Slovaquie voisine qui entend porter l’affaire devant la Cour européenne de justice.