Réactions des dirigeants tchèques au verdict de la Cour constitutionnelle

10-09-2009

Le président Vaclav Klaus estime que la Cour constitutionnelle a aggravé par son verdict la crise politique dans le pays. Pour éviter de telles situations il faudra procéder dans l’avenir à une nouvelle définition des compétences de la Cour. Le premier ministre Jan Fischer a pris en considération la décision de la Cour constitutionnelle qui aura pour conséquence un prolongement du mandat de son cabinet. Jan Fischer se déclare convaincu que le parlement tchèque trouvera une issue à la situation actuelle, issue qui sera conforme avec la Constitution et permettra la tenue des législatives anticipées à une autre date.