Réactions tchèques au débat sur l'avenir de l'euro

03-06-2005

La déclaration du ministre italien Roberto Maroni qui a critiqué l'Union monétaire européenne et évoqué l'hypothèse d'un retour à la lire, a suscité de vives réactions en République tchèque. Selon le ministre des Finances tchèque Bohuslav Sobotka la discussion actuelle sur l'avenir de l'euro ne doit pas mettre en cause le projet de la République tchèque d'adopter l'euro en 2010. A son avis, l'euro est une monnaie qui a fait ses preuves et s'impose de plus en plus dans le monde. De même le Premier ministre Jiri Paroubek et le vice-premier ministre chargé de l'économie Martin Jahn ont pris la défense de l'euro. Pour le président Vaclav Klaus le débat lancé par le ministre Maroni n'est qu'un chantage des "euro-fanatiques" qui cherchent à lier les échecs des récents référendums sur la Constitution européenne en France et aux Pays-Bas avec la situation de la monnaie européenne.