Répartition des réfugiés: le gouvernement tchèque se pliera à l'accord européen

23-09-2015

Avant de participer au sommet d’urgence des chefs d’Etat et de gouvernement des Vingt-huit sur la crise migratoire ce mercredi à Bruxelles, le Premier ministre a indiqué que la République tchèque n’entendait pas participer à une escalade de la tension au sein de l’Union européenne avec des plaintes contre la décision de l’accord sur la répartition de 120 000 réfugiés entre les différents Etats membres. « L’Europe ne doit pas se désagréger à cause de la crise migratoire », a expliqué Bohuslav Sobotka. Selon lui, même si Prague n’est pas d’accord avec la décision prise mardi et que le ministre tchèque de l’Intérieur a voté contre, il importe désormais de se focaliser sur les mesures à prendre pour mettre fin à cette crise. Par ailleurs, le chef du gouvernement estime que le dépôt d’une plainte à la Cour européenne de justice compliquerait la position de la République tchèque lors des prochaines négociations sur la migration. « Nous avons besoin que nos partenaires européens écoutent nos arguments », a-t-il précisé.