Restitution des biens aux Eglises : Le président Klaus n'a pour l'instant pas reçu la garantie qu'il réclame

01-09-2012

Le président de la République Václav Klaus n'a pour l'instant pas reçu la garantie personnelle du Premier ministre Petr Nečas que la restitution des biens aux Eglises ne dépassera pas la date limite du 25 février 1948, date de la prise de pouvoir des communistes en Tchécoslovaquie. Les restitutions des biens confisqués avant cette date ne sont pour l'instant pas possibles et le président craint que cela le devienne si le projet de loi est adopté. C'est ce qu'il a déclaré alors qu'il était en visite à la fête de la moisson à České Budějovice. Il en également discuté avec le cardinal Dominik Duka, lequel considère la requête de Klaus adéquate. Le président a indiqué que cette garantie était essentielle pour qu'il promulgue le texte de loi. Le ministre des Finances a lui déclaré vendredi au journal Pravó que l'exigence de Klaus était « déraisonnable et contraire à la Constitution ». Selon le président de la République, l'adoption d'une telle loi sans date limite aboutirait à « un précédent aux conséquences imprévisibles puisque des tierces-personnes, tchèques ou étrangères pourraient réclamer des biens ou des propriétés dans le pays ».