Selon le président Zeman, la République tchèque ne devrait pas accueillir d’immigrés de pays « culturellement éloignés »

24-06-2015

Toujours dans le contexte de la crise migratoire en Europe, qui ne touche cependant pas, ou très peu, la République tchèque, le président Miloš Zeman a répété, ce mercredi, que, selon lui, la République tchèque ne devrait pas accueillir de migrants originaires de « pays culturellement éloignés » qui seraient déracinés de leur environnement. Le chef de l’Etat tchèque considère qu’il convient d’aider les réfugiés dans leurs pays. Toutefois, il n’a pas exclu une vague de migration en provenance d’Ukraine. « La barrière de la langue est moindre, ce sont des gens travailleurs et capables de s’intégrer », a expliqué Miloš Zeman, qui a été favorable au rapatriement de groupes d’Ukrainiens d’origine tchèque en début d’année.