Selon les autorités suisses, l’extradition de Tomáš Pitr pourrait prendre du temps

29-07-2010

L’éventuelle extradition de Tomáš Pitr, l’homme d’affaires tchèque arrêté lundi par la police suisse (cf. info ci-dessous), pourrait durer jusqu’à un an. C’est ce qu’a indiqué ce jeudi l’attaché de presse du ministère suisse de la Justice, interrogé par l’agence de presse tchèque ČTK. Il a précisé que Tomáš Pitr avait refusé d’être extradé sur-le-champ en République tchèque. Il a donc été placé en détention provisoire. La partie suisse a déjà invité les autorités tchèques à formuler une demande officielle d’extradition de l’homme d’affaires. Le ministère tchèque de la Justice dispose de dix-huit jours pour cela, le délai pouvant être prolongé à quarante jours lorsqu’il s’agit de dossiers compliqués.