Seuls 20% des Tchèques se disent prêts à déménager pour un nouvel emploi

24-07-2015

Un Tchèque sur cinq se dit prêt à déménager pour des raisons professionnelles. Il y a encore sept ans de cela, ils étaient moitié moins nombreux. Selon un sondage réalisé par le Centre pour l’étude de l’opinion publique, il s’agit toujours néanmoins de la concession que les Tchèques sont le moins prêts à faire. Inversement, une grande majorité des personnes interrogées se disent prêtes à accepter un nouvel emploi même si leur embauche nécessite une formation ou une requalification (89% de réponses positives), des heures supplémentaires (76%), un rythme de travail plus élevé que dans leur emploi précédent (71%), un niveau de qualification ou de savoir-faire inférieur à celui qu’elles possèdent (71%) ou de travailler le week-end (60%). Inversement, seule minorité accepteraient un temps partiel (49%), un travail de nuit (48%), un emploi moins bien rémunéré (41%), dans des conditions de travail difficiles (36%), à l’étranger (30%) ou nécessitant plus de heures de trajet par jour (27%).