Sommet UE-Chine : la question des droits de l'homme

19-05-2009

L'ancien président tchèque Vaclav Havel, le parti des Verts et Amnesty International ont appelé lundi la présidence tchèque de l'UE à évoquer la question des droits de l'Homme lors du sommet avec la Chine prévu mercredi à Prague. "Il me semble que cette question manque dans les déclarations de l'UE pour l'instant... Je pense que l'UE a encore du chemin à faire en la matière", a déclaré M. Havel au cours d'une conférence de presse à Prague. Dans la matinée, les Verts et Amnesty International ont remis au premier ministre tchèque Jan Fischer une pétition demandant que la question des droits de l'Homme soit un chapitre "vital" du sommet et figure dans la déclaration finale. Si la question était omise, le sommet "ne serait rien d'autre qu'une farce car on omettrait les prisonniers politiques, la torture dans les prisons et la censure", a déclaré la porte parole d'Amnesty international Eva Dobrovolna. M. Havel a de son côté espéré que cette pétition serait entendue. "Tout se passe comme si les intérêts économiques prévalaient sur la solidarité élémentaire avec ceux qui souffrent du manque de liberté", a regretté l'ancien dissident qui a consacré ces dernières années à militer pour les droits de l'Homme.