Stérilisation de femmes rom : le ministre des droits de l’homme prévoit un dédommagement

01-08-2014

Le ministre chargé des droits de l’homme, Jiří Dienstbier prépare en collaboration avec le Comité Helsinki tchèque une loi portant sur le dédommagement des victimes de la stérilisation non consentie. Le droit à la compensation financière pour « une atteinte grave de l’Etat à l’intégrité corporelle » engloberait la période entre 1972 et 1991. Le nombre exact de personnes stérilisées pendant le régime communiste n’est pas connu. Selon les estimations du Comité Helsinki, il s’agirait des dizaines de milliers de personnes, surtout des femmes rom ou patients à la psychiatrie. Le dédommagement pourrait s’élever à 100 000 ou 150 000 couronnes par personne (entre 3 700 et 5 500 euros) si le ministère enregistre environ un millier de demandes.