Stratégie de lutte contre la corruption : le ministère de la Santé entend contrôler l’attribution des marchés publics

20-01-2011

Les marchés publics au ministère de la Santé et dans les hôpitaux universitaires dont le montant sera supérieur à un million de couronnes (40 000 euros) devront désormais être avalisés par le ministre, tandis que les marchés publics d’un montant inférieur à cette somme devront, eux, l’être par les vice-ministres. C’est ce qu’a indiqué, ce jeudi, le ministre de la Santé, Leoš Heger, lors de la présentation de la stratégie de lutte contre la corruption, qui a été définitivement adoptée par la coalition gouvernementale mercredi. Cette stratégie, qui vise à réduire la corruption dans la sphère publique, établit notamment les règles pour l’adjudication des marchés publics. Elle instaure également une liste de prix de référence et limite le tourisme de congrès des médecins. Par ailleurs, le ministre a ajouté que les marchés publics d’un montant supérieur à 50 000 couronnes (2 000 euros) figureront dans un système électronique accessible au public.