Traité Ciel ouvert : dix pays européens, dont la Tchéquie, regrettent le retrait américain

23-05-2020

La République tchèque s’est jointe, vendredi, à neuf autres pays européens qui regrettent la décision des Etats-Unis de se retirer du traité international « Ciel ouvert » (« Open Sky »), conçu en 1992 pour « promouvoir la confiance et la prévisibilité » sur les activités militaires des pays signataires, grâce à des vols d’observation non armés au-dessus de leurs territoires. Signé par 34 Etats et entré en vigueur en 2002, le traité permet d’effectuer des vols d’observation au-dessus des territoires signataires, de vérifier les mouvements militaires et les mesures de limitation des armements.

Jeudi dernier, le président Donald Trump avait annoncé le retrait américain du traité, estimant qu’il avait été violé par la Russie. Dans un communiqué publié vendredi, les gouvernements de dix pays européens (Allemagne, Belgique, Espagne, Finlande, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, République tchèque, Suède) regrettent cette décision de Washington, bien qu’ils partagent « ses préoccupations relatives à la mise en œuvre des dispositions du traité par la Russie ».

« Nous réaffirmons que ce traité demeure fonctionnel et utile », déclarent les dix pays dans le document, tout en affirmant vouloir continuer à dialoguer avec la Russie notamment au sujet de la limitation des vols au-dessus de Kaliningrad.