Transparency International : la République tchèque ne protège pas suffisament les lanceurs d'alerte

05-11-2013

Dans un rapport publié ce mardi, l'organisation non gouvernementale Transparency International considère que la législation tchèque ne protège pas suffisament les lanceurs d'alerte. Au sein de l'Union européenne, seuls quatre pays, le Royaume-Uni, le Luxembourg, la Slovénie et la Roumanie, disposent d'un cadre juridique satisfaisant selon l'ONG. Pour la section tchèque de Transparency International, le première étape vers une amélioration devrait être l'adoption d'une loi contre les discriminations. La problématique des lanceurs d'alerte est d'actualité. Bradley Manning vient d'être condamné à 35 années de prison aux Etats-Unis pour avoir fourni au site Wikileaks des documents militaires secrets sur la guerre en Afghanistan. Edward Snowden a lui trouvé l'asile en Russie alors qu'il est poursuivi par la justice américaine. Il a permis de révéler l'ampleur du système de surveillance des Etats-Unis, y compris en Europe dans des pays alliés. En République tchèque, le lanceur d'alerte le plus connu est Libor Michálek, qui a dénoncé la corruption du ministère de l'Environnement.