Un an après

04-05-2005

Un an après. C'est sous ce nom que s'est déroulée, ce mercredi, au siège du Sénat à Prague, une conférence consacrée aux conséquences de l'élargissement de l'Union européenne. L'eurodéputé tchèque, Vladimir Spidla, et le chef de la diplomatie, Cyril Svoboda, ont insisté dans leurs interventions sur ce que le Traité constitutionnel ne limite nullement la souveraineté du pays et qu'il n'est pas le fruit de bureaucrates bruxellois. Ce sont le président de la république Vaclav Klaus et les deux partis en opposition, le Parti civique démocrate et le Parti communiste, qui se présentent en Tchéquie comme les critiques les plus virulents de la Constitution européenne.