Un monument en mémoire du « Jan Palach » polonais

19-08-2010

A partir de vendredi, et à l’occasion du 42e anniversaire de l’invasion soviétique en Tchécoslovaquie, un monument rappelera l’immolation de Ryszard Siwiec. Le 7 septembre 1968, soit cinq mois avant le Tchèque Jan Palach, ce comptable polonais de 59 ans, père de famille, s’était immolé dans le stade de Varsovie. Le monument sera inauguré dans une rue de Žižkov à Prague, déjà rebaptisée en son nom, devant le bâtiment de l’Institut pour l’étude des régimes totalitaires. Contrairement au geste de Palach, connu du monde entier, celui de Ryszard Siwiec, pourtant exécuté au milieu de milliers de personnes, est resté longtemps ignoré. Un oubli qui s’explique par « le travail efficace de la police secrète et l’autocensure, » a précisé Maciej Ruczaj, de l’Institut Polonais au quotidien économique Hospodářské noviny.