Un rapport de l’OCDE pointe du doigt les écoles spéciales

13-02-2012

Un récent rapport de l’OCDE, présenté ce lundi par le ministère de l’Education, pointe du doigt la République tchèque pour la « sélectivité » de son système d’enseignement. L’OCDE critique les autorités tchèques notamment pour placer des élèves issus de milieu défavorisé, souvent d’origine rom, dans des écoles dites « spéciales ». Depuis de nombreuses années, la République tchèque est critiquée en raison de la scolarisation importante d’enfants roms dans des écoles destinées aux élèves possédant un léger retard mental. Le ministère de l’Education estime que la situation évolue, le rapport de l’OCDE étant basé sur les chiffres de 2010.