Une eurodéputée allemande craint qu'Andrej Babiš soit dans une situation de conflit d'intérêts

27-03-2014

Ingeborg Gräßle, eurodéputée allemande pour la CDU, a exprimé ses craintes qu'Andrej Babiš, ministre des Finances (ANO), propriétaire d'un empire industriel dans le monde agroalimentaire, soit dans une situation de conflit d'intérêts. Elle estime que ce risque pourrait nuire aux échanges avec la République tchèque. Ingeborg Gräßle est membre de la commission du contrôle budgétaire du Parlement européen et, à l'occasion d'une conférence de presse, elle a rappelé que la firme d'Andrej Babiš Agrofert avait reçu 2,6 millions d'euros à partir de fonds européens. Le chef de cette commission, Jens Geier, a précisé que sa collègue avait émis un avis personnel. La débat est vif en République tchèque sur la question des conflits d'intérêts autour du ministre des Finances, qui en plus de fonctions politiques et de son engagement dans le secteur privé, est également le propriétaire de nombreux médias importants en République tchèque.