Václav Havel à la tête du mouvement de protestation qui a empêché la remise du prix Quadriga à Vladimir Poutine

16-07-2011

Le prix Quadriga ne sera pas remis à Vladimir Poutine. Face à la vague de critiques provoquée par l’annonce la semaine dernière du nom du Premier ministre russe comme nouveau lauréat, les organisateurs allemands ont indiqué, samedi, qu’ils renonçaient à attribuer leurs prix cette année. Cette décision a été prise notamment suite à la menace proférée par Václav Havel. L’ancien président tchèque a fait savoir qu’il rendrait son prix reçu en 2009 en signe de protestation contre la distinction promise à Vladimir Poutine. Le lauréat 2010, l’artiste danois Olafur Eliasson, l’avait, lui, déjà rendu. Malgré le volte-face, Vaclav Havel pourrait quand même rendre son prix. Remis par l'organisation privée Werkstatt Deutschland, les prix Quadriga, du nom du groupe sculpté qui surplombe la Porte de Brandebourg à Berlin, récompensent depuis 2003 « des modèles exemplaires d'esprits éclairés et d'efforts pour le bien public ». Les protestataires estiment que distinguer Vladimir Poutine discréditait les lauréats précédents et tournerait en ridicule les militants des droits de l'Homme.