Václav Klaus respecte le résultat du référendum irlandais et dit: no comment

03-10-2009

Ce samedi, Vaclav Klaus a refusé de commenter le résultat du référendum irlandais, tout en ajoutant qu'il le respectait. La République tchèque et la Pologne sont les seuls pays n'ayant pas encore achevé la ratification du Traité de Lisbonne. Les yeux de l'Europe sont dès maintenant braqués sur les deux pays. Le président Vaclav Klaus a conditionné sa signature au bas du document au résultat du référendum irlandais, et depuis peu, au verdict de la Cour Constitutionnelle qui doit s'exprimer sur un recours déposé par des sénateurs tchèques sur le Traité de Lisbonne.

"J'appelle la République tchèque et la Pologne à ratifier sans tarder le Traité", déclaré Joseph Daul, président du groupe PPE au Parlement européen en réaction au "oui" irlandais. Les socialistes français, eux aussi, en appellent maintenant à la responsabilité du Président de la République tchèque, Vaclav Klaus, pour qu'il s'inscrive dans ce même élan de solidarité et signe la loi de ratification, par ailleurs largement votée par son Parlement et validée par la Cour constitutionnelle tchèque.