Varsovie : le gouvernement tchèque aurait pu vendre Unipetrol plus cher

26-09-2005

Le gouvernement tchèque aurait pu encaisser 180 millions d'euros de plus pour la privatisation d'Unipetrol. C'est en tout cas ce qu'il ressort d'un rapport rendu par une Commission d'enquête du parlement polonais. Selon ce rapport, le Cabinet alors dirigé par Stanislav Gross aurait refusé une offre supérieure de 40% à l'offre du groupe polonais PKN Orlen, qui avait finalement emporté le morceau pour environ 200 millions d'euros. Le rapport fait mention de pressions exercées en faveur de PKN Orlen par la société tchèque Agrofert et par l'homme d'affaires Andrej Babis, un « ami proche » de Stanislav Gross, précise la commission chargée d'enquêter à Varsovie sur cette affaire. Au début du mois, la chaîne privée TV Nova avait diffusé un reportage filmé en caméra caché sur des pots-de-vin versés lors de la vente du groupe pétrolier tchèque.