Victime de violences lors de ses meetings, le ČSSD change la stratégie de sa campagne électorale

06-05-2010

La police de Brno qui enquête sur l‘incident qui a émaillé le meeting du Parti social-démocrate, mercredi à Brno, a entendu l‘homme qui s’est attaqué au vice-président du parti, Bohuslav Sobotka. Victime de coup de poings, Bohuslav Sobotka a dû être hospitalisé. L’agresseur est un homme de 48 ans. Un mécontentement de la façon dont était traitée une plainte portée par lui contre la dérégulation des loyers à l‘époque où Sobotka était le ministre des Finances, serait le motif de son acte. L’incident a été condamné par les autres partis politiques qui s'accusent mutuellement de faire monter la tension pendant cette campagne. Le ČSSD a aussi demandé au président de la République d'intervenir pour calmer les esprits, ce que Vaclav Klaus a tenté de faire en déclarant que la violence n'avait pas sa place dans la démocratie tchèque. Face à d'autres incidents qui se sont produits dans d'autres villes, le ČSSD change de stratégie et renonce dorénavant à l’organisation de grands meetings sur les places publiques.