Vote sur le renforcement du FESF à Bratislava : Karel Schwarzenberg a exprimé son soutien au Premier ministre Iveta Radičová

11-10-2011

Dernier de la zone euro à ne pas avoir encore adopté le renforcement du Fonds de sauvetage européen, le Parlement slovaque doit se prononcer ce mardi sur le renforcement du Fonds européen de stabilité financière (FESF). Le Premier ministre Iveta Radičová a mis l'avenir de son gouvernement en jeu, en faisant de ce vote crucial un vote de confiance. Le chef de la diplomatie tchèque Karel Schwarzenberg a exprimé son soutien à Iveta Radicova et à son cabinet, en ajoutant qu’un « non » du Parlement slovaque entraînerait de graves problèmes pour la Slovaquie au sein de l’Union européenne. Un possible rejet bloquerait l'opération de renflouement de la Grèce. Pour l'heure, seize des parlements des 17 pays de la zone euro ont adopté les mesures décidées par les dirigeants européens le 21 juillet dernier pour débloquer un nouveau prêt de 109 milliards d'euros pour la Grèce, après celui de 110 milliards de mai 2010, et renforcer les pouvoirs ainsi que la capacité du FESF, portée à 440 milliards d'euros. L'accord des 17 est nécessaire pour que l'accord entre en vigueur.