Le son de... la radio

29-10-2019

Le 23 mai 1923 à 20 heures et 15 minutes, depuis une tente militaire installée dans le quartier de Kbely à Prague, la première émission de radio était diffusée en Tchécoslovaquie. « Allô, allô ! Ici la station de diffusion Radiojournal… » Elle avait duré à peu près une heure.

Six mois seulement après la Grande-Bretagne et la BBC, qui est la plus ancienne station de radio dans le monde, la Tchécoslovaquie devenait ainsi le deuxième pays en Europe à diffuser régulièrement des émissions radiophoniques. Le programme initialement musical a ensuite été complété par des informations sportives, boursières et des bulletins météo. La Radio tchécoslovaque peut même se prévaloir de la première retransmission en direct d’un événement sportif en Europe.

Mais la Radio tchécoslovaque a d’abord joué à plusieurs reprises un rôle clef dans l’histoire du pays. Elle n’a jamais cessé de diffuser ses émissions même lors des combats les plus violents de la bataille de la radio à la fin de la Deuxième Guerre mondiale en 1945. Des combats s’y sont tenus également en août 1968 lors de l’invasion de la Tchécoslovaquie par les troupes du Pacte de Varsovie. Bien que les soldats soviétiques soient finalement parvenus à occuper le bâtiment de la radio, ses employés ont continué à faire leur travail depuis d’autres endroits. Ces différents combats ont coûté plusieurs dizaines de vies.

Durant la période dite de « normalisation » qui a suivi 1968, des centaines de journalistes ont été contraints de quitter la radio en raison de leurs opinions politiques. La Radio tchécoslovaque est alors devenue un instrument de la propagande du régime communiste. Il a fallu attendre la révolution de Velours en 1989 pour assister au retour d’une diffusion libre. Aujourd’hui, la Radio tchèque est une institution publique composée de quatre stations nationales, de diverses stations régionales, d’une station numérique et d’un site d’information en ligne. Sans oublier, bien sûr, les émissions de Radio Prague International…

Le son de… la Radio polonaise

La Radio polonaise, média de service public, a diffusé ses premières émissions le 18 août 1925. Depuis plus de 90 ans, la Radio polonaise accompagne les Polonais vivant en Pologne comme à l’étranger. La riche histoire de la station a été interrompue le 1er septembre 1939 suite à l’invasion du pays par les troupes allemandes. Cependant, avant que la Radio polonaise ne soit réduite au silence pour six ans, elle avait diffusé d’importants messages à l’attention de la population pour informer celle-ci des attaques allemandes. Les enregistrements depuis les champs de bataille constituent de très précieux documents d’archives sur ces temps particulièrement durs.

Le son de… Radio Roumanie

Radio Roumanie possède une histoire longue aujourd’hui de 91 ans, qui a débuté le 1er novembre 1928. Radio Roumanie a tenu compagnie aux Roumains pendant l’entre-deux-guerres, durant toute la Deuxième Guerre mondiale puis sous le communisme, malgré les limites et la censure imposées par les deux régimes totalitaires, tant nazi que communiste. Après la révolution en 1989, Radio Roumanie a retrouvé son rôle de média de service public.

Nous vous invitons maintenant à écouter quelques extraits d’enregistrements conservés dans nos archives : les comédiens Stroe et Vasilache présentant le show populaire « Ora veselă » (Happy Hour), le grand historien Nicolae Iorga, le célèbre compositeur roumain George Enescu, le physicien et scientifique d’origine roumaine George Emil Palade, lauréat du prix Nobel, l’influent diplomate Nicolae Titulescu durant l’entre-deux-guerres et l’ancien roi de Roumanie Michel 1er.

Swissinfo

A quoi à ressembler swissinfo.ch durant les sept premières décennies de son existence ? La réponse est simple : à une station de radio.

Depuis le milieu des années 1930 jusqu’en 2004, le service international de la Suisse a été Radio Suisse Internationale (RSI). Les premières décennies de l’existence de RSI ont constitué l’apogée de la diffusion en ondes courtes – c’était souvent le seul moyen d’obtenir des informations directement en provenance d’autres pays.

Une brève histoire de RSI, le prédécesseur de swissinfo.ch, aide à expliquer ce que vous écoutez dans la vidéo ci-dessus.

Ce qui avait commencé comme le Service suisse des ondes courtes en 1935 a grandi depuis les programmes diffusés en allemand, en français, en italien et en anglais pour inclure d’autres langues européennes et l’arabe, avant de finalement changer de nom pour devenir Radio Suisse Internationale. Le service international était considéré comme la voix de la neutralité durant les périodes de guerre, d’abord pendant la Deuxième Guerre mondiale, puis lors des décennies de Guerre froide jusqu’à la première Guerre du Golfe au début des années 1990.

Cette décennie marque alors le début de la fin de la diffusion des émissions en ondes courtes pour la Suisse. Les émetteurs de radio en ondes courtes ont cédé la place aux programmes diffusés via satellite, jusqu’au passage à Internet quand swissinfo, en 1999, est devenu un service en ligne comme le site de RSI.

L’année 2004 a été marquée par l’abandon définitif des émissions sur ondes courtes et de RSI en raison de coupes budgétaires, mais pas de swissinfo. Depuis, une production exclusivement en ligne est proposée, le service international a étendu sa portée linguistique en ajoutant le russe, le japonais et le chinois, et en publiant davantage de reportages vidéo et audio.

Les journalistes qui travaillent actuellement à swissinfo dans un des dix services linguistiques coopèrent étroitement pour mettre en commun un ordre du jour éditorial tout en proposant le contexte nécessaire dans leurs histoires de façon à être compris quel que soit l’endroit où ils sont lus, vus ou entendus dans le monde.

Le son de… Radio Canada International DES ONDES COURTES AU WEB : UNE ÉPOPÉE DE 74 ANS

Depuis le 25 février 1945, c’est par la voix, il faudrait même dire les voix de Radio Canada International, que le Canada parle au monde. D’abord sur ondes courtes puis sur le web.

Au cours de ses 74 ans d’existence, Radio Canada International a diffusé en 23 langues. Actuellement, sur le web, les auditeurs et internautes des cinq continents nous suivent et interagissent avec nous dans les cinq langues les plus parlées au monde : anglais, français, espagnol, chinois et arabe. Le Service des transcriptions musicales du Service international a réalisé des enregistrements de centaines d’œuvres musicales canadiennes et permis à plusieurs artistes de se faire connaitre partout dans le monde. Glenn Gould, Oscar Peterson, Jean Carignan, Diane Tell, Karen Young ou Oliver Jones ont profité de cette fantastique vitrine.

Depuis 74 ans, un aspect du mandat de Radio Canada International n’a jamais changé; permettre à tous ceux qui connaissent peu ou pas du tout le Canada de découvrir et surtout de comprendre et de mettre en perspective la réalité de la société canadienne, ses valeurs démocratiques et culturelles. À travers ses contenus d’actualité, ses reportages et entrevues, ses dossiers en profondeurs et ses émissions, Radio Canada International remplit ce mandat.

Pour tous les Canadiens, Radio Canada International offre un autre regard sur le pays et permet de créer des liens avec les citoyens du monde. Pour ceux qui s’intéressent au Canada, ceux qui le découvrent, ceux qui comptent y immigrer, ceux qui espèrent y trouver refuge et ceux qui arrivent dans leur nouvelle société d’accueil, Radio Canada International devient un point d’ancrage, une mine d’informations et un formidable outil d’intégration qui se déclinent dans les deux langues officielles et dans la langue maternelle de ces milliers d’auditeurs et d’internautes dont certains nous suivent depuis de très nombreuses années.

En ce 74e anniversaire, Radio Canada International vous offre des pans entiers de sa mémoire et un autre regard sur le pays, canadien, multiculturel et résolument tourné vers l’avenir.

29-10-2019