La fabuleuse histoire du scoutisme tchèque

04-08-2012

Il y a un siècle, le scoutisme, mouvement né en Grande-Bretagne, s’implantait aussi dans les pays de langue tchèque. Depuis ce temps là, plus d’un million d’enfants et adolescents tchèques ont adhéré à ce mouvement qui les a marqué à vie. Ils ont apporté au scoutisme leur énergie, leur créativité et aussi quelques traits typiquement tchèques. L’histoire et le présent de leur mouvement est aussi le thème d’un livre paru en 2012 et que ses auteurs ont intitulé « Le Siècle scout ».

Le collectif des auteurs qui ont écrit ce livre de 266 pages a été dirigé par l’éditeur Roman Šantora. Il explique les ambitions des auteurs de cet ouvrage qui situe le scoutisme tchèque dans son contexte historique, social et international :

Roman ŠantoraRoman Šantora « Nous voulions faire quelque chose qui ne serait pas un simple livre d’histoire ou un traité scientifique mais un récit captivant. Et nous ne voulions pas évoquer que l’histoire du mouvement, comme on pouvait s’y attendre, mais publier un ouvrage qui apporterait des émotions et des sensations. Notre objectif était de créer un livre qui présenterait les personnalités formées par ce mouvement et les photos stimulant l’imagination des lecteurs, un livre qui citerait des passages de Journaux de scouts et décrirait des phénomènes typiques au scoutisme. »

Photo: Skautské stoletíPhoto: Skautské století Parmi ces phénomènes, il y a les jeux, les épreuves, les compétitions et surtout les camps scouts, ces colonies de vacances qui ont contribué à répandre le scoutisme et sont devenues partie intégrante de la vie de la société. Roman Šantora rappelle dans la préface du livre combien le scoutisme a influencé la vie des jeunes Tchèques. Le mouvement est né à l’époque où les enfants étaient considérés comme de petits adultes, où les séjours dans la nature étaient très rares et où l’éducation morale était basée sur l’obéissance aux ordres et non pas sur la conviction intérieure. Le scoutisme a su répondre aux besoins des jeunes et est devenu une source d’inspiration pour tous ceux qui cherchaient à organiser les jeux et loisirs des enfants et des adolescents, pour les parents et pour les écoles. Grâce au scoutisme le camping et les séjours dans la nature étaient tellement populaires que la Tchécoslovaquie s’est classée parmi les pays européens où ce genre d’activités était le plus répandu.

Antonín Benjamín SvojsíkAntonín Benjamín Svojsík C’est le professeur de lycée Antonín Benjamin Svojsík, ayant vécu entre 1867 et 1938, qui peut être considéré comme le fondateur du mouvement dans les pays de langue tchèque. Roman Šantora évoque un grand moment de la vie de cet homme infatigable :

« Nous rappelons dans notre livre qu’en 1911 Antonín Benjamín Svojsík est parti en Grande-Bretagne et c’est là où il a vu pour la première fois les scouts. Il dit dans ses notes que c’était la rencontre clef de sa vie. A partir de ce moment, il s’est mis à croire au scoutisme. Il le connaissait déjà grâce à ses lectures mais il adhérait au mouvement gymnique national Sokol et ressentait presque de l’aversion vis-à-vis du scoutisme qu’il considérait comme un phénomène surtout britannique. Et puis il a passé deux jours avec des garçons dans un camp scout britannique et l’impression que ce séjour lui a fait a été si forte qu’il a fini par consacrer toute sa vie au scoutisme. »

Photo: Skautské stoletíPhoto: Skautské století La santé physique et morale qui étaient les qualités recherchées par les scouts ont permis à cette organisation de surmonter les dures épreuves qui l’attendaient au cours du XXe siècle. Trois fois l’organisation des scouts tchèques du nom de Junák s’est heurtée à l’hostilité des régimes politiques, trois fois l’élan de ses membres a été brisé et trois fois elle a fini par renaître de ses cendres. Elle a été interdite et dissoute par les nazis au début de la Deuxième guerre mondiale et certains de ses membres et de ses cadres ont été persécutés, emprisonnés et déportés. Photo: Skautské stoletíPhoto: Skautské stoletíElle a été interdite aussi après le coup de Prague et l’avènement du régime communiste en 1948 et ce nouveau régime poussait les enfants et les adolescents à adhérer aux organisations des jeunes pionniers et des jeunesses communistes qui devaient effacer le souvenir du scoutisme dans leur mémoire. Entre 1967 et 1968 pendant la courte période de libéralisation politique et culturelle appelée Printemps de Prague, le scoutisme a connu un nouvel essor brisé une fois de plus par l’occupation du pays par l’armée soviétique. Et finalement le mouvement scout tchèque s’est de nouveau reconstitué en 1989 juste après la Révolution de velours et la chute du régime communiste.

Bohuslav Řehák, photo: Skautské stoletíBohuslav Řehák, photo: Skautské století Le livre « Le siècle scout » retrace toutes ces étapes de l’existence du scoutisme tchèque et apporte de nombreux documents et témoignages de ses membres. Ses auteurs ont réussi à réunir aussi une importante collection de photos du passé et du présent du mouvement dont beaucoup sont inédites :

Photo: Skautské stoletíPhoto: Skautské století « Nous avons trouvé la plus grande partie de cette collection grâce à l’héritage de Bohuslav Řehák, chef du mouvement Junák. Il a été arrêté le 1er septembre 1939 et il a été interné pendant toute la Deuxième guerre mondiale au camp de concentration de Buchenwald. La collection de documents qu’il a rassemblée a survécu à la guerre et au régime communiste. Sa collection personnelle compte jusqu’à 10 000 photos et il y a des images tout à fait uniques qui n’ont jamais été publiées pendant le siècle dernier. »

Au début de 2012, l’organisation des scouts tchèques comptait 45 589 membres qui pouvaient contempler un passé de 23 ans d’activités sous un régime démocratique. Jamais auparavant leur organisation n’avait pas pu travailler aussi longtemps sans interruption. Le centenaire du mouvement scout tchèque suscite cependant aussi beaucoup de questions et Roman Šantora concède que cette dernière période de liberté dans l’existence des scouts tchèques n’est pas sans problèmes et apporte de nouveaux défis et de nouveaux dangers. Photo: Skautské stoletíPhoto: Skautské století Que peut faire le scoutisme, se demande-il, dans une situation où la démocratie traditionnelle se montre de moins en moins capable de résoudre les problèmes du monde globalisé par les corporations multinationales de plus en plus puissantes qui corrompent facilement les élites politiques et abusent des médias pour réaliser leurs objectifs ? Dans ces conditions le scoutisme donnera-t-il à ses membres les moyens suffisants pour qu’ils restent à la hauteur de leur promesse de servir la vérité et l’amour ? L’avenir montrera si les scouts sauront relever ses défis et si leur mouvement existera encore au début du XXIIe siècle. Et Roman Šantora d'évoquer une spécificité du mouvement qui permet aux scouts de rester optimistes en ce qui concerne l’avenir de leur organisation :

« Il y a eu beaucoup de mouvements basés sur des idées mais ils ne savaient pas donner du contenu à leurs activités. Le scoutisme, lui, a inventé un contenu très astucieux pour ses activités, un contenu qui amusait les enfants et les amuse encore aujourd’hui. Et c’était la cause principale de son succès. »

04-08-2012