Tous les fastes de l’Orient

16-06-2012

On ne trouve pas facilement dans la littéraire mondiale d’œuvre comparable au recueil des contes des Mille et Une nuits. Ce monument littéraire créé par de nombreuses générations de conteurs, d’écrivains et de copistes est un grand défi pour les traducteurs. C’est à l’occasion du 300e anniversaire de la parution de la traduction française des Mille et une Nuits par Antoine Galland, antiquaire du roi, que la maison d’édition Odeon - Euromedia Group a lancé une nouvelle édition de la traduction tchèque de cette œuvre monumentale.

Tout le monde connaît l’histoire de la belle Shéhérazade, fille du grand vizir, qui a su tenir en haleine le sultan Schahriar, son époux, pendant mille et une nuits en lui racontant des histoires. Chaque matin elle interrompait son récit au moment où celui-ci était le plus intéressant, contraignant ainsi son époux à attendre jusqu’au soir pour connaître la suite de l’histoire. Ce n’est que grâce à cette astuce qu’elle a échappé à la mort, car son noble époux ordonnait d’exécuter toutes ses femmes le lendemain de la nuit de noces pour se venger de l’infidélité de la première d’entre elles. Le sultan cruel, tiraillé entre sa soif de vengeance et sa soif de belles histoires passionnantes, ne pouvait tout simplement pas faire exécuter Shéhérazade et s’est donc finalement résigné à laisser définitivement en vie cette narratrice incomparable qui avait su le subjuguer par la force de son talent. La belle Shéhérazade est donc devenue le symbole de l’intelligence et de la puissance de l’art et de l’imagination.

A l’instar du sultan sanguinaire, des millions de lecteurs sont fascinés depuis des siècles par ces contes appartenant désormais au patrimoine culturel de l’humanité. Souvent, les récits réunis dans ce recueil gigantesque sont considérés comme des contes de fées, et il est vrai que certains récits des Mille et Une nuits sont très appréciés des enfants. En réalité, les enfants ne connaissent que les versions édulcorées et adaptées à leur âge, car la majorité de ces histoires évoquent la vie dans son ensemble avec ses hauts et ses bas, ses passions, ses plaisirs, ses misères, sa cruauté et son érotisme exacerbé. Editrice de la traduction tchèque des Mille et une Nuits à la maison Odeon-Euromedia Group, Petra Diestlerová évoque la gestation de cette œuvre :

Petra DiestlerováPetra Diestlerová « A l’origine, ces histoires n’existaient pas sous forme écrite. Elles n’étaient transcrites qu’à l’usage des conteurs comme un aide-mémoire, pour aider les conteurs à les retenir. Chaque nouveau copiste les remaniait, les adaptait et les raccourcissait. C’est l’édition de Calcutta, où l’œuvre a paru au XIXe siècle, qui est considérée comme référentielle. Cette édition a servi de base à la traduction tchèque du professeur Felix Tauer considérée comme intégrale. Cependant, d’autres éditions comprenant aussi d’autres histoires sont également prises en considération. »

Felix TauerFelix Tauer Le professeur et arabisant renommé Felix Tauer a consacré une grande partie de sa vie à traduire en tchèque ce monument littéraire. Il s’est mis au travail dès les années 1920 tout en faisant bien plus qu’une simple traduction : il a fait revivre dans la langue tchèque le monde chatoyant des Mille et Une nuits. Pour déployer devant le lecteur les fastes, les aspirations et la poésie de l’Orient, il a inventé tout un style, tout un vocabulaire spécial. En s’inspirant de textes tchèques anciens il a conféré à sa traduction le charme et le parfum exotiques qui finissent par dépayser complètement le lecteur. Ainsi, les éléments magiques et les êtres surnaturels qui jouent un rôle important dans beaucoup de contes semblent finalement tout à fait naturels pour le lecteur car ils font partie intégrante de ce monde exquis où la réalité et la fantaisie font bon ménage. Petra Diestlerová rappelle les différentes éditions de cette traduction de Felix Tauer :

« Sa traduction est sortie pour la première fois dans les années soixante-dix à la maison d’édition Odeon, puis au début du XXIe sicèle à la maison Euromedia. Evidemment il existe toute une série de divers recueils de contes choisis et d’adaptations, mais ce sont alors plutôt des contes pour enfants. »

La tâche de la maison Odeon-Euromedia Group pourrait donc sembler simplifiée car il s’agit d’une réimpression, mais Petra Diestlerová explique que c’est une erreur car toute la présentation de cette œuvre a dû être remaniée :

« La rédaction du livre a été très compliquée surtout parce qu’il a fallu de nouveau répartir cet ouvrage qui se composait, lors de la première édition, de cinq tomes. Nous avons été obligés de le diviser en huit tomes car nous préparions une édition de luxe, et il aurait été difficile de manipuler des livres aussi volumineux. En outre nous avons été contraints de revoir complètement le numérotage et la pagination de l’ensemble des annotations. Chaque tome est donc accompagné de nombreuses annotations qui sont un instrument précieux permettant d’expliquer au lecteur de quoi il s’agit dans le texte. Grâce à ces annotations très détaillées, le lecteur peut se faire une idée de ce qu’a été le monde arabe au Moyen-âge, son système social, son droit mais aussi par exemple sa cuisine et les vêtements de l’époque. »

Illustration par Karol OndreičkaIllustration par Karol Ondreička Les éditeurs la traduction des Mille et Une nuits ont cherché cette fois à donner à la présentation du livre un éclat correspondant à l’exubérance de cette fleur de la littérature arabe. Petra Diestlerová rappelle que les huit tomes sont ornés d’illustrations d’artistes slovaques :

Illustration par Karol OndreičkaIllustration par Karol Ondreička « Ce sont des artistes slovaques renommés qui exposent chez nous mais aussi dans des pays occidentaux dans des galeries bien connues. Nous avons repris les illustrations de l’édition slovaque des Contes des mille et une nuits parue l’année dernière. En Slovaquie, il s’agissait de la toute première édition de cette œuvre. Tous les volumes sont reliés de soie ornée de motifs orientaux. L’étoffe a été fabriquée spécialement pour nous dans les ateliers de tissage de Bamberg. L’impression a été confiée à l’imprimerie de Banská Bystrica en Slovaquie. Et les livres ont ensuite été envoyés à l’atelier de reliure Meyer d’Esslingen, qui est spécialisé dans les impressions difficiles, les bibliophilies et les fac-similés. »

Un manuscrit arabeUn manuscrit arabe Selon les historiens, l’origine des Mille et Une nuits remonte jusqu’à l’Inde du IIIe siècle. Le lecteur tchèque peut se féliciter d’avoir la possibilité de savourer toute une gamme des beautés de ces textes millénaires. Le grand exploit de Felix Tauer est d’être parvenu à sauvegarder dans sa traduction le charme historique de ces contes tout en les rendant accessibles et compréhensibles pour le lecteur moderne.

 

Rediffusion du 22/01/2011

16-06-2012