Les « gilets jaunes » à la une des médias tchèques

14-12-2018

Les protestations des « gilets jaunes » en France ont fait couler beaucoup d’encre, aussi, en Tchéquie. Nous vous donnerons un aperçu de cet intérêt dans cette nouvelle revue de la presse tchèque de la semaine écoulée. Autre sujet traité ces derniers jours : le rapport qu’entretiennent les Tchèques, et notamment les adolescents, avec la pornographie. Nous nous intéresserons également à l’attrait qu’exerce Prague, à l’approche des fêtes de Noël, surles touristes étrangers ou encore aux retombées de la consommation d’alcool sur le budget national. Et puis, pour terminer sur une note un peu plus réjouissante, quelques mots enfin sur une nouvelle adaptation de l’opéra « La Fiancée vendue » à Munich.

Photo: ČTK/AP/Bob EdmePhoto: ČTK/AP/Bob Edme « Le président Emmanuel Macron paie pour son courage d’entreprendre des réformes, chose à laquelle la France, après la crise économique, a tardé à s’employer. » C’est ce que l’on peut lire dans un texte mis en ligne sur le site lidovky.cz, qui indique en outre que « la faiblesse des derniers présidents français, qui s’est manifestée lors des négociations avec les syndicats, et la peur des manifestations ont plongé le pays dans une mauvaise situation économique »... « Paris s’est révolté contre la pauvreté verte », a pour sa part titré le site echo24.cz qui a situé les événements qui secouent la capitale française dans un contexte plus large :

« Trump, le Brexit, la Ligue de Matteo Salvini en Italie et maintenant le mouvement des ‘gilets jaunes’ en France : la même tendance, les mêmes racines, mais des manifestations variées. Nous sommes les témoins dans les pays occidentaux développés d’une révolte brutale de larges couches de la société contre les élites qui demeurent coincées dans leurs univers artifiels, idéologiques, progressivistes. Des élites qui ont perdu non seulement la faculté de tenir compte des intérêts et des problèmes des larges couches sociales, mais aussi celle de gérer. Or, une élite qui ne jouit pas de la confiance n’en est plus une. Elle devient une pseudo-élite dégénérée contre laquelle la société finit, tôt ou tard, par se révolter. »

D’après l’auteur d’une analyse mise en ligne sur le site novinky.cz, Emmanuel Macron aurait oublié que « les grands gestes en rapport avec la politique internationale ne peuvent pas sauver un dirigeant qui ignore les clivages sociaux au sein de la société dans son pays et n’assure pas le bien-être du plus grand nombre. Cette règle est valable pour le chef de l’Elysée comme pour les autres chefs d’Etat, y compris en République tchèque. » Et de continuer :

« On sait que la vie est très chère en France et que les gens qui touchent une pension de retraite de 2 000 euros ou un salaire de 1 500 euros ont du mal à couvrir leurs dépenses mensuelles. Il n’est donc pas étonnant que la hausse de la taxe sur les carburants sous prétexte de lutter contre le changement climatique ait provoqué des protestations. Par ailleurs, le fait que celles-ci soient soutenues par un grand nombre de gens prouve qu’il ne s’agit pas d’émeutes radicales marginales. Une des leçons à tirer de ces événements est que Macron et les autres pays doivent cultiver les acquis de l’Etat social qui assure une vie digne. Par ailleurs, en raison de la croissance des inégalités dans l’ensemble de l’Union européenne on voit surgir des filiales de ‘gilets jaunes’ aussi dans certains autres pays. »

« Il est surprenant que l’équipe de Macron n’ait pas prévu l’effet des changements envisagés et n’ait pas tenu compte davantage de la situation des gens qui disposent de faibles revenus. » C’est ce qu’observe l’auteur d’un texte publié dans l’hebdomadaire Respekt, selon lequel « les erreurs de communication du président français sont devenues fréquentes ces derniers jours ».

La pornographie et les Tchèques

Photo illustrative: geralt / Pixabay, CC0Photo illustrative: geralt / Pixabay, CC0 Comment la pornographie peut-elle nous transformer ? Les jeunes générations auront-elles encore besoin de partenaires sexuels ? Telles sont les questions soulevées dans la dernière édition de l’hebdomadaire Respekt, qui remarque que celles-ci font l’objet actuellement d’un large débat dans de nombreux pays, notamment en rapport avec les adolescents. Il constate également qu’en dépit des recherches sérieuses menées à ce sujet, par exemple en Suède, il n’existe pas de réponses univoques. Un constat qui s’applique, aussi, à la Tchéquie :

« Les données concernant la consommation de la pornographie sont quasi inexistantes. Une récente recherche a pourtant révélé que la majorité des Tchèques qui suivaient le porno ne ressentaient aucune peine, convaincus que ceci n’avait pas d’impact sur leur vie sexuelle. Une étude sociologique concernant les adolescents tchèques âgés de 10 à 17 ans a pour sa part montré que la majorité d’entre eux avaient déjà vu des scènes pornographiques. Cette même étude a aussi révélé qu’ils avaient une idée assez précise de ce qu’est une relation sexuelle saine et consensuelle et qu’ils étaient capables d’en parler assez ouvertement. C’est sur le web, dans la littérature ou auprès de leurs parents qu’ils cherchent les informations nécessaires à ce sujet. »

Ce qui pourrait rassurer certains parents, c’est qu’en dépit de la prolifération et de l’accessibilité de la pornographie, l’âge de la première expérience sexuelle n’a pas tendance à baisser. Le nombre de partenaires sexuels n’évolue pas non plus. Cela dit, ni les parents ni les experts ne prennent la pornographie dans la vie des adolescents à la légère. Toujours selon le magazine Respekt, les thérapeutes tchèques afirment rencontrer plus de clients qu’auparavant sur lesquels la pornographie a un certain effet, tant positif que négatif.

Prague : une destination appréciée pour Noël

Photo: Barbora NěmcováPhoto: Barbora Němcová 700 000 est le nombre de touristes étrangers que Prague prévoit d’accueillir durant ce mois de décembre. Selon l’agence Prague City Tourism, ce total dépassera les chiffres déjà record de l’année dernière. Si une partie des touristes étrangers viennent à Prague pour y visiter les marchés de Noël ou faire des amplettes, nombre d’entre eux souhaitent aussi y passer les fêtes de Noël ou la Saint-Sylvestre. Le site echo24.cz précise à ce sujet :

« Parmi les visiteurs européens, les Allemands, les Russes et les Britanniques prédominent, suivis des touristes français, italiens, autrichiens, et slovaques. S’agissant des visiteurs de pays non européens, un séjour à Prague en cette fin d’année est sollicité en premier lieu par les touristes américains. L’intérêt grandissant des touristes ukrainiens, tendance qui devrait se confirmer à l’avenir, est aussi un élément intéressant. »

Selon les données de l’Office tchèque des statistiques, Prague dispose de près de 800 hôtels, pensions, camps et autres lieux d’hébergement.

Les retombées de la consommation d’alcool sur le budget national

Photo: Pixabay, CC0Photo: Pixabay, CC0 Le quotidien économique Hospodářské noviny s’est penché sur les retombées de la consommation d’alcool sur le budget national en rapport avec les résultats issus d’une étude effectuée pour le Bureau du gouvernement. Celle-ci a révélé qu’en Tchéquie, le montant des frais de santé causées par la consommation d’alcool s’élevaient annuellement à près de 59 milliards de couronnes (environ 2,3 milliards d’euros). Une somme qui correspond par exemple à peu près au montant du budget annuel de la ville de Prague. Le journal écrit dans ce contexte :

« Pour un gouvernement responsable, cet état des lieux devrait constituer le problème numéro un. Mais jusqu’ici, la seule mesure entreprise a été de réduire le taux de TVA sur la bière vendue en pression. Pourtant, les démarches à prendre sont évidentes. En Tchéquie, l’alcool est accessible et bon marché, tandis que la publicité le concernant n’est soumise à pratiquement aucune règlementaion. La Tchéquie devrait suivre l’exemple de la Lituanie, le seul pays dans lequel, à en croire les données de l’OCDE, on boit plus qu’en Tchéquie et qui a entièrement interdit la publicité pour les boissons alcoolisées. Une telle initiative est difficilement imaginable en Tchéquie, certes, mais elle pourrait quand même servir d’exemple. »

Le journal conclut que le ministre de la Santé, Adam Vojtěch, qui entend prendre cette voie, aura une tâche difficile, car il sera confronté à une forte résistance des sociétés productrices de boissons alcoolisées.

La Fiancée vendue bientôt à Munich

Dans le monde, les œuvres lyriques du compositeur tchèque Bedřich Smetana ne sont pas très sollicitées. Seule La Fiancée vendue, le « plus tchèque » des opéras, fait figure d’exception en se trouvant occasionnellement à l’affiche des scènes de langue allemande. C’est ce qu’a rappelé l’édition de jeudi du quotidien Mladá fronta Dnes :

« Actuellement, une nouvelle adaptation de La Fiancée vendue est préparée par l’Opéra d’Etat de Bavière à Munich, qui l’avait déjà produite au début des années 1980 et en 1997. Cette fois, le casting est parfaitement international avec le soprano italien Selene Zanetti et le ténor slovaque Pavol Bršlík dans les rôles titres, tandis que l’orchestre sera placé sous la baguette du Tchèque Tomáš Hanus. Il y aura du nouveau, car l’opéra sera chanté en allemand pour que la finesse de son intrigue soit plus facilement et plus rapidement compréhensible. »

La première représentation de La Fiancée vendue à Munich est prévue le 22 décembre. La dernière, le 6 janvier, pourra être suivie en direct sur internet.

14-12-2018