Dagmar Andrtová-Voňková

28-04-2008

Alors qu’aujourd’hui, la world music remplit les bacs des disquaires ou occupe les ondes, dans la Tchécoslovaquie des années 1970, cela n’avait rien d’une évidence. Dagmar Andrtová-Voňková est la première dame de la chanson folk tchèque. Nous vous en avons parlé récemment à l’occasion d’un concert donné en Alsace. Nous y revenons aujourd’hui pour mieux découvrir les accords de inventifs de cette chanteuse qui après 40 ans de carrière plus ou moins active ou officielle, n’a rien à envier au courant freak-folk qui fait fureur à l’heure actuelle…

Dagmar Andrtová-VoňkováDagmar Andrtová-Voňková Née en 1948, Dagmar Andrtová-Voňková a commencé à chanter et jouer de la guitare à la fin des années 1960. Dans les années 1970 elle rejoint le groupe Šafran, composé par d’illustres membres tels que Jaroslav Hutka, Vladimír Merta ou Vlastimil Třešňák.

C’est Hutka qui, à cette époque, va le premier puiser dans le creuset de la chanson folk traditionnelle et dépoussiérer le genre en l’adaptant. Dagmar, elle, prend alors le parti de composer elle-même ses chansons, non sans y glisser quelques critiques sur le régime qui passe à travers les mailles de la censure.

Dagmar accompagne elle-même son chant à la guitare acoustique : tapping, glissement, percussions sur cordes ou même archer, les possibilités de la guitare sont poussées à l’extrême, allant presque faire oublier le son originel de l’instrument, qui, quand il revient, surprend presque l’auditeur.

Dans les années 1970, Dagmar Andrtová-Voňková tape ainsi sur les cordes de sa guitare comme sur celles d’un piano, pendant qu’à l’Ouest, c’est Van Halen ou encore les légendaires Led Zeppelin qui révolutionnent la guitare…

28-04-2008