Kašpárek v rohlíku, un groupe de « babypunk »

20-12-2010

Un peu de musique quand même, c’est aujourd’hui avec Kašpárek v rohlíku - un groupe créé, il y a quatre ans, par plusieurs musiciens et comédiens, ainsi que par leurs enfants. Pour définir leur style qui relie l’univers des adultes et des enfants, ils ont inventé le mot « babypunk ».

Vous avez entendu un extrait du premier CD du groupe Kašpárek v rohlíku. En quatre ans d’existence, ce projet qui associe musique et théâtre a enthousiasmé des milliers de familles tchèques. Essayons d’abord d’expliquer son nom, basé sur un jeu de mots : Kašpárek v rohlíku fait penser à « párek v rohlíku » qui n’est rien d’autre que le hot-dog : une saucisse – párek, dans un petit pain – v rohlíku. Littéralement traduit, Kašpárek v rohlíku est donc « un guignol dans un petit pain ». On retrouve plein de jeux de mots semblables à celui-ci dans les textes des chansons du groupe, textes qui s’inspirent de l’univers enfantin vu par des adultes et vice-versa. Textes qui surprennent par leur imagination, qui sont aussi un peu loufoques et amusent bien : qu’on y parle de Ken qui ne veut pas se marier à Barbie, des anges au nez qui coule, de l’oncle Jarda qui exerce le beau métier d’éboueur, ou encore d’une institutrice qui ressemble à Angelina Jolie... On écoute Milan Cais du groupe Tata bojs dans cette chanson dédiée à la « fille d’Hollywood »

Kašpárek v rohlíku a donc été fondé il y a quatre ans par les comédiens du théâtre Jihočeské divadlo de České Budějovice, ville de Bohême du Sud, et leurs amis musiciens, dont certains sont assez connus, comme le rocker David Koller, les chanteuses Lenka Dusilová ou Blanka Šrůmová, Jan Kalina du groupe Sto zvířat ou encore le compositeur et chanteur du groupe Traband, Jarda Svoboda. La chanteuse américaine installée à Prague, Tonya Graves chante, en tchèque, sur le deuxième album du groupe, intitulé « Kašpárek navždy » (Kašpárek pour toujours). Sa chanson intitulée « Černou » est un éloge à la couleur noire.

Nous l’avons dit : les concerts de Kašpárek v rohlíku sont plutôt des show musicaux qui associent musique et théâtre : les musiciens et acteurs se produisent d’ailleurs déguisés en guignols. Kašpárek v rohlíku vient de donner deux concerts de Noël dans la salle Lucerna à Prague. Vous pouvez le voir dans des festivals, par exemple à Rock for people à Hradec Králové. Pour l’année prochaine, la formation prépare la sortie d’un DVD et de son 3e CD. Vous trouverez toutes les chansons du groupe sur son joli site Internet www.bejbypank.cz Je vous passe enfin le dernier titre de l’album « Kašpárek pour toujours », très prisé du public tchèque : il est intitulé (rien de surprenant chez ‘les guignols’) « Čůrej » - « Fais pipi »... Vous reconnaîtrez sans aucun doute la mélodie du célèbre « Shoud I Stay Or Shoud I Go »

20-12-2010