«Špalíček», un des sommets du festival «Martinů revisited»

15-06-2009

La suite «Špalíček» de Bohuslav Martinů a couronné, ce dimanche dans le Centre des Congrès de Prague, le grand festival «Martinů revisited» consacré à ce compositeur tchèque à l’occasion du 50e anniversaire de sa mort.

 «Špalíček – l’Année tchèque» est une oeuvre composée par Bohuslav Martinů en 1932. C’est une suite de danses et de choeurs inspirée par la musique populaire morave évoquant la vie à la campagne avec ses hauts et ses bas. L’art populaire, coutumes, jeux, chansons, dits et contes, se reflète dans cette musique d’une grande originalité. L’ambition des auteurs du projet était d’engager dans le processus de création des enfants d’écoles primaires et en faire les véritables protagonistes de ce spectacle.

150 enfants de cinq écoles ont été recrutés dont 90 ont finalement participé à la représentation ayant eu lieu dans le Centre des congrès de Prague et qui a été longuement applaudie par un public enthousiaste. Les petits danseurs ont été choisis notamment dans les écoles aux élèves socialement défavorisés et appartenant à des minorités ethniques. Pour la chorégraphe Eva Blažíčková, directrice du Conservatoire Duncan Centre, qui est l’âme du projet, c’était aussi une occasion de montrer que la danse est un instrument puissant pour développer la personnalité humaine :

«L’objectif de ce projet est de prouver que les enfants des écoles du premier degré sont capables d’une expression artistique et, en plus, que cette expérience peut les influencer et les élever un peu. Et cela, c’est évident. (…) Le processus ayant commencé il y a un an et demi est couronné en ce moment par le fait qu’on voit nettement que l’âme et l’esprit de ces enfants se sont élevés, qu’ils sont influencés très positivement et sont capables d’entendre, de percevoir cette somptueuse musique, d’y réagir et de porter plus loin l’idée de cette chorégraphie.»

Ont aussi participé à ce spectacle, donné dimanche et lundi, un groupe de danseurs professionnels, une vingtaine d’étudiants de conservatoire et l’Orchestre Prague Philharmonia sous la direction de Jakub Hrůša. Un documentaire sur l’évolution de tout le projet, depuis son début il y a un an et demi, a été tourné par la réalisatrice Olga Sommerová.

15-06-2009