Václav Pichl, un musicien injustement oublié

29-09-2008

Il était contemporain de Mozart et de Haydn, et on le considérait comme un des meilleurs compositeurs de son temps. Il s'est rendu célèbre surtout à Milan et à Vienne. Pourtant, on ne joue pas aujourd'hui très souvent ses oeuvres, ce qui est dommage car il ne mérite pas d'être oublié. Il s'appelait Vaclav Pichl ou si vous voulez Wenceslao Pichel, et il est né à Bechyně en Bohême en 1741 dans une famille où il y avait beaucoup d'aubergistes et de bouchers.

Venu à Prague, Václav Pichl a étudié non seulement le contrepoint, non seulement la musique, mais aussi la philosophie et la théologie. Parti à l'étranger en 1764, il est revenu à Prague en 1769, après avoir refusé un poste de chef d'orchestre à Saint-Pétersbourg. Après un court épisode à Vienne, il est devenu chef d'orchestre de l'archiduc Ferdinand à Milan. Et c'est là où sa carrière a vraiment démarré. Auteur de 90 symphonies, d'opéras, de quatuors et des concertos pour divers instruments, il était aussi un étonnant virtuose de violon et un excellent pédagogue. Il dominait cinq langues et a traduit en tchèque le livret de la Flûte enchantée de Mozart. Vers la fin de sa vie, il s'est établi à Vienne et a visité, à plusieurs reprises, sa patrie tchèque. Il est mort en 1805. Il reste beaucoup à faire pour rendre justice à ce compositeur qui étonnait ses contemporains par son talent et l'ampleur de ses connaissances. Nous vous proposons aujourd'hui un extrait du premier mouvement Allegro moderato de son quintette pour hautbois et cordes.

29-09-2008