Rétro 2010 (1ère partie)

27-12-2010

L’année 2010 a été riche en succès et en émotions avec notamment tout d’abord les Jeux olympiques d’hiver de Vancouver et bien entendu les deux médailles d’or de la patineuse de vitesse Martina Sáblíková. Mais entre le titre de champions du monde des hockeyeurs, celui de vice-championnes du monde des basketteuses, la participation de Tomáš Berdych à la finale de Wimbledon, les succès de Zdeněk Štybar en cyclo-cross ou même encore les hauts et les bas de l’équipe nationale de football, il n’y a pas eu que ça, loin s’en faut…

Martina Sáblíková a été élue Meilleur sportif tchèque de l’année 2010, photo: CTKMartina Sáblíková a été élue Meilleur sportif tchèque de l’année 2010, photo: CTK Mercredi dernier, Martina Sáblíková a logiquement et sans surprise été élue Meilleur sportif tchèque de l’année 2010. A seulement 23 ans, la phénoménale patineuse de vitesse a été récompensée de ce titre honorifique pour la troisième fois déjà de sa carrière à l’issue d’une année parfaite marquée par ses trois médailles olympiques, dont deux d’or, mais aussi, entre autres, par sa quatrième victoire d’affilée au classement général de la Coupe du monde des longues distances ou encore ses titres de championne du monde et d’Europe toutes distances. C’est une évidence, malgré une discipline, le patinage de vitesse, qui n’existe pratiquement que grâce à elle en République tchèque, où il n’existe toujours aucun anneau de glace artificiel et couvert permettant une pratique de haut niveau, Martina Sáblíková, que l’on surnommait autrefois Cendrillon ou la petite fée des étangs de Moravie, a été la reine du sport tchèque en 2010.

Martina Sáblíková a grandement contribué à la récolte avec trois médailles à elle seule, photo: CTKMartina Sáblíková a grandement contribué à la récolte avec trois médailles à elle seule, photo: CTK Mais outre Sáblíková, premier sportif tchèque (hommes et femmes confondus) sacré double champion olympique d’hiver, le début de l’année a également été placé sous le signe de Jeux plutôt réussis pour les Tchèques à Vancouver. En février, les Tchèques ont ramené six médailles du Canada dans trois disciplines différentes, une moisson record, même si, encore une fois, Martina Sáblíková a grandement contribué à la récolte avec trois médailles à elle seule. Reste qu’il s’agissait des Jeux d’hiver les plus réussis depuis la partition de la Tchécoslovaquie et même depuis Sarajevo en 1984, le fondeur Lukáš Bauer dans le 15 kilomètres style libre, le relais masculin dans le 4 x 10 km et la slalomeuse Šárka Záhrobská en ski alpin offrant tous à leur pays une médaille de bronze. La seule grande déception de ces Jeux de Vancouver restera finalement l’élimination de l’équipe de hockey sur glace par la Finlande (0-2) dès les quarts de finale. Vainqueurs en 1998 à Nagano, médaillés de bronze à Turin en 2006, les partenaires du vétéran Jaromír Jágr ne sont cette fois pas montés sur le podium d’un superbe tournoi finalement remporté par le Canada. Une énorme désillusion pour tout un pays, pour lequel le hockey sur glace représente traditionnellement la discipline phare et reine aux JO d’hiver, mais aussi bien entendu pour les joueurs, comme le résumait à l’issue du match le défenseur Tomáš Kaberle :

Tomáš Kaberle, photo: CTKTomáš Kaberle, photo: CTK « C’est évidemment très dur, car le tournoi olympique réunit tous les meilleurs joueurs au monde. Il se dispute seulement une fois tous les quatre ans, on représente notre pays, c’est donc douloureux de quitter prématurément une telle compétition. Ça fait d’autant plus mal que nous avons assisté à d’autres sports, je pense notamment aux succès de Martina Sáblíková, et nous voulions vraiment nous aussi remporter la médaille d’or et marcher sur ses traces. »

Remporter la médaille d’or, les hockeyeurs tchèques y sont finalement parvenus trois mois plus tard, en étant sacrés champions du monde à la surprise générale…, photo: CTKRemporter la médaille d’or, les hockeyeurs tchèques y sont finalement parvenus trois mois plus tard, en étant sacrés champions du monde à la surprise générale…, photo: CTK Remporter la médaille d’or, les hockeyeurs tchèques y sont finalement parvenus trois mois plus tard, en étant sacrés champions du monde à la surprise générale…

Mais n’allons pas plus vite que la musique… Avant les Jeux de Vancouver, les mois de janvier et de février ont en effet également été marqués par les succès de Zdeněk Štybar en cyclo-cross.

Il en rêvait et il l’a fait : une semaine après avoir remporté le classement général de la Coupe du monde, et dix-neuf ans après Radomír Šimůnek, Zdeněk Štybar est devenu, le dernier dimanche de janvier, le deuxième coureur tchèque de l’histoire à enfiler le maillot arc-en-ciel de champion du monde. Ce succès est d’autant plus savoureux qu’il a été acquis dans son pays. Poussé par le nombreux public massé le long du circuit, Zdeněk Štybar, dans une forme éclatante, a survolé la course à Tábor, en Bohême du Sud. Le Tchèque, élu la semaine dernière cinquième meilleur sportif de l’année écoulée, a été avantagé par le terrain rendu glissant par la neige et le gel et un parcours tracé sur mesure. Au final, Zdeněk Štybar, auteur d’un grand numéro en solitaire, a franchi la ligne d’arrivée avec une nette avance sur les Belges Klaas Vantornout et Sven Nys. A sa descente du podium, médaille d’or autour du cou et maillot de champion du monde sur les épaules, Zdeněk Štybar rayonnait de bonheur. A 24 ans, après deux deuxièmes places aux Mondiaux dans la catégorie Elites les deux saisons précédentes et deux titres de champion du monde Espoirs en 2005 et 2006, le Tchèque a enfin décroché le Graal :

Zdeněk Štybar, élu la semaine dernière cinquième meilleur sportif de l’année écoulée, photo: CTKZdeněk Štybar, élu la semaine dernière cinquième meilleur sportif de l’année écoulée, photo: CTK « C’est incroyable. C’est un moment que je n’oublierai jamais. Les encouragements de la foule ont joué une grande part dans ma victoire. Je me suis senti pousser des ailes. Les Belges étaient très nombreux aussi, c’était donc exceptionnel. Ca l’est d’autant plus que ce n’était pas simple pour moi. Depuis le début de saison, tout le monde ici ne me parle que de ces Championnats du monde. Tout le monde attendait beaucoup de moi et ce n’est pas facile à gérer. Mais je suis heureux d’avoir su faire face à cette pression et j’ai prouvé que j’étais aussi costaud sur le plan mental. »

Zdeněk Štybar a été l’incontestable numéro un mondial du cyclo-cross en 2010, photo: CTKZdeněk Štybar a été l’incontestable numéro un mondial du cyclo-cross en 2010, photo: CTK Et un ton au-dessus de tous les autres, Zdeněk Štybar l’est également resté jusqu’à la fin d’une saison close en beauté, puisque le Tchèque a également remporté le classement général du SuperPrestige, un challenge de huit courses organisées tout au long de la saison en Belgique et aux Pays-Bas qui constitue la troisième compétition de référence en cyclo-cross. Comme Martina Sáblíková, invincible ou presque sur longues distances en patinage de vitesse, Zdeněk Štybar a donc été l’incontestable numéro un mondial du cyclo-cross en 2010, un statut dont peu de sportifs tchèques peuvent se targuer dans leurs disciplines respectives. Malgré cela, et sans nous contredire, la suite de notre rétrospective la semaine prochaine continuera de nous confirmer que 2010 a bel et bien été une année riche en émotions pour le sport tchèque…

27-12-2010