Saut à ski : un week-end de Coupe du monde digne de la Tournée des 4 tremplins à Harrachov

12-12-2011

Trois concours comptant pour la Coupe du monde de saut à ski ont été disputés, ce week-end, à Harrachov. Souvent confrontés à une météo difficile les années précédentes, les organisateurs tchèques ont cette fois pu se féliciter de conditions optimales. Seule la lourde et spectaculaire chute de Roman Koudelka, le meilleur sauteur tchèque, aurait pu gâcher la fête…

Roman Koudelka, photo: CTKRoman Koudelka, photo: CTK Pas de vent violent comme l’année dernière, de la neige, certes oui, mais pas d’abondantes chutes aussi comme l’année dernière, et enfin un temps ensoleillé, mais pas trop chaud quand même… Le week-end de Coupe du monde de saut à ski a été une réussite presque totale sur les tremplins d’Harrachov, dans les Monts des Géants (Krkonoše), en Bohême du Nord. Et cela fait bien longtemps que cela n’était plus arrivé. A cette époque de l’année, il s’agit même d’un petit miracle. L’année dernière encore, à la même époque, en raison de conditions météorologiques capricieuses, les organisateurs avaient été contraints d’annuler toutes les épreuves du week-end au grand regret des milliers de spectateurs qui avaient fait le déplacement.

Cette année, rien de tout cela donc… Les deux concours individuels, vendredi et dimanche, comme le concours par équipes, samedi, se sont tenus dans d’excellentes conditions. Et tout aurait été parfait s’il n’y avait pas eu la terrible chute du meilleur sauteur tchèque actuel, Roman Koudelka, lors des qualifications, jeudi. Une chute qui a fait froid dans le dos… Après que la fixation de son ski droit s’est rompue, le champion du monde junior 2007, qui se trouvait à environ un mètre au-dessus du sol mais à une vitesse de 100 km/h, a perdu le contrôle de ses gestes et s’est retrouvé complètement déséquilibré à la réception de son saut. Roman Koudelka a alors atterri violemment sur la neige, sa tête heurtant le sol. KO, le sauteur tchèque a d’abord tenté de se relever avant de retomber, désorienté et incapable de conserver l’équilibre. Roman Koudelka, photo: CTKRoman Koudelka, photo: CTK Secouru sur le champ, Roman Koudelka a été transporté à l’hôpital, où les examens ont décelé une commotion cérébrale, mais pas de fracture. Plus de peur que de mal donc pour le Tchèque, présent dès dimanche au pied des tremplins pour encourager ses partenaires, mais néanmoins contraint de faire une croix sur ses ambitions de podium devant son public :

« Je ne vais pas sauter, ce serait trop risqué. Ma concentration n’est pas optimale, pas plus que l’équilibre et la coordination de mes gestes. Dans ces conditions, mieux vaut être prudent. Mercredi prochain, nous irons à Ramsau, en Autriche, où j’effectuerai d’abord quelques sauts sur le petit tremplin histoire de retrouver de bonnes sensations, et il y aura ensuite, le week-end prochain, à Engelberg, en Suisse, deux concours de Coupe du monde. »

Lukáš Hlava, photo: CTKLukáš Hlava, photo: CTK Malgré l’absence de leur meilleur élément, les Tchèques ont fait plutôt bonne figure sur le grand tremplin d’Harrachov (H 142), et notamment Lukáš Hlava, 8e du premier concours individuel, vendredi, grâce à deux sauts respectivement à 121 et 128,5 mètres. Un classement parmi les dix premiers qui a quelque surpris Lukáš Hlava lui-même :

« C’est inattendu pour moi, c’est donc un grand plaisir, surtout que mon premier saut, avec un peu de vent dans le dos qui m’a rabattu sur la piste, n’a pas été parfait. Au moment du deuxième saut, j’ai donc d’abord fait attention à être dans le bon timing pour avoir la meilleure impulsion possible lors de la prise d’envol. Et je dois dire que ça m’a plutôt bien réussi. »

Ce premier concours a été remporté par l’Autrichien Gregor Schlierenzauer, qui, à 21 ans, a ainsi signé sa 36e victoire en Coupe du monde. Son compatriote, Andreas Kofler, imbattable depuis le début de saison de Coupe du monde, a, lui, dû se contenter de la 18e place.

Tom Hilde, photo: CTKTom Hilde, photo: CTK Cette domination autrichienne était également attendue pour le concours par équipes samedi. Mais à la surprise générale, c’est la Norvège qui s’est imposée, l’Autriche ne remportant donc pas un concours par équipes pour la première fois depuis un an et demi, et ce au grand plaisir du sauteur norvégien Tom Hilde :

« C’est une sensation formidable de gagner aujourd’hui. Cela fait déjà un long moment que cela ne nous était plus arrivé. Nous avons beaucoup travaillé pour y arriver, mais les Autrichiens sont vraiment très forts ces dernières années. C’est vrai qu’ils n’étaient peut-être pas dans un excellent jour aujourd’hui, mais de notre côté, nous avons aussi prouvé que nous étions en train de progresser. »

Les Tchèques, eux, malgré l’absence de Roman Koudelka, ont pris une honorable 6e place, un classement satisfaisant selon leur entraîneur, David Jiroutek :

David Jiroutek, photo: CTKDavid Jiroutek, photo: CTK « A première vue, on pourrait dire qu’il s’agit d’une sixième place tout à fait habituelle et ordinaire pour nous. Mais il ne faut pas oublier l’absence de Koudelka, notre meilleur élément. Hlava est donc devenu le leader de l’équipe, et si cela avait été un concours individuel, il serait peut-être monté sur le podium. Je suis donc content de ce classement, je pense que nous serons encore plus forts avec Koudelka, et c’est pourquoi j’ai remercié les garçons pour leur performance. »

Enfin, le deuxième et dernier concours individuel, dimanche, a confirmé que les Autrichiens n’étaient probablement pas dans les meilleures dispositions à Harrachov. C’est en effet l’Allemand Richard Freitag qui s’est imposé avec des sauts à 129 et 137,5 mètres, pour ce qui constituait le premier succès de sa carrière en Coupe du monde. Disputé comme les jours précédents dans des conditions quasi idéales, sans vent et avec du soleil, ce deuxième concours individuel a confirmé que le week-end Coupe du monde de saut à ski a bien été une réussite. Le mot de la fin à l’entraîneur tchèque, David Jiroutek, qui n’a pas hésité à comparer l’organisation d’Harrachov à celle des meilleurs concours et tremplins dans le monde :

« La préparation du tremplin, tout ce qu’il y avait aussi autour des concours, je pense que tout cela était du niveau de la Tournée des Quatre tremplins, c’est-à-dire à ce qui se fait de mieux en matière de saut à ski. Et puis les conditions météo ont été excellentes, il y avait de la neige, du soleil et pas de vent. Mais on ne peut pas être malchanceux tout le temps non plus. »

12-12-2011