Semi-marathon de Prague : le fabuleux record du monde de Jepkosgei

03-04-2017

C’est une sacrée performance qu’a réalisée Joyciline Jepkosgei sur le semi-marathon de Prague couru samedi. Première femme de l’histoire à descendre sous les 65 minutes sur la distance, la Kényane, qui vit et s’entraîne à Prague depuis l’année dernière, a établi un nouveau record du monde en 1h04’52’’.

Joyciline Jepkosgei, photo: ČTKJoyciline Jepkosgei, photo: ČTK Jamais encore sur une course officielle une femme n’était parvenue à parcourir les 21,097 kilomètres que compte le semi-marathon en moins d’une heure et cinq minutes. C’est chose faite depuis samedi à Prague. Dans des conditions climatiques idéales, avec grand soleil et vent quasi nul, Joyciline Jepkosgei a amélioré de 14 secondes le précédent record qui avait été établi par sa compatriote Peres Jepchirchir, championne du monde de la discipline, à Dubaï en février dernier. A 23 ans, la Kényane, médaillée de bronze aux championnats d’Afrique en 2016 et vainqueur du dernier Marseille-Cassis, a frappé un grand coup qui a résonné dans le petit monde de l’athlétisme et des épreuves de fond, comme elle s’en félicitait à l’arrivée sur les bords de la rivière Vltava :

Photo: ČTKPhoto: ČTK « Les conditions étaient très bonnes pour moi, même s’il aurait pu faire un peu moins chaud. Le plus important, c’est le vent, et il ne soufflait pas trop. Le plus difficile pour moi a été de courir sur les pavés, surtout qu’il y en a pas mal ici, mais tout m’a souri aujourd’huii. Je voulais battre mon record personnel, mais je n’aurais pas osé imaginer une telle performance. Je suis très heureuse, car je me suis battue pour ça. »

Joyciline Jepkosgei, qui s’entraîne en République tchèque avec un groupe d’élite composé de coureurs de différentes nationalités dans le cadre du projet RunCzech Racing, connaît bien les rues de Prague. En septembre dernier, la jeune Kényane avait fini deuxième du Grand Prix sur 10 kilomètres.

Mais si sa performance de samedi a marqué les esprits, c’est aussi parce qu’elle a battu quatre autres records du monde sur route, respectivement sur 5 (14’53’’), 10 (30’05’’), 15 (45’37’’) et 20 kilomètres (1h01’25’’) ! Et pourtant, a-t-elle affirmé après-coup, ce n’est que dans les derniers mètres et à l’approche de la ligne d’arrivée, qu’elle a franchie avec une demi-minute d’avance sur sa première poursuivante, qu’elle a pris conscience de son temps de course ultra-rapide.

Tamriat Tole, photo: ČTKTamriat Tole, photo: ČTK Enfin, chez les hommes, l’Ethiopien Tamriat Tole s’est imposé en 59’37’’, devenant ainsi le sixième coureur à descendre sous l’heure sur le semi-marathon de Prague. Premier Tchèque, Jiří Homoláč, rentré mercredi à Prague d’un stage de préparation de deux mois et demi en altitude au Kenya, a réalisé un temps de 1h03’23, améliorant ainsi de 30’’ son record personnel.

03-04-2017