Tennis : Berdych, enfin !

17-02-2014

Tomáš Berdych a remporté le tournoi de Rotterdam, dimanche. C’est son premier titre depuis près d’un an et demi ; une statistique rare pour un des meilleurs joueurs du monde de ces dernières années.

Tomáš Berdych, photo: ČTKTomáš Berdych, photo: ČTK Souvent présent, jamais gagnant. Malgré des résultats et des performances très réguliers qui lui ont toujours permis de se maintenir autour de la sixième place mondiale, Tomáš Berdych a été, en 2013, le seul joueur appartenant au Top 10 à ne pas avoir remporté le moindre tournoi. Et le Tchèque semblait être reparti sur les mêmes bases en ce début de saison 2014. Excellent et même impressionnant durant les cinq premiers tours de l’Open d’Australie, il s’était finalement incliné en demi-finales contre Stanislas Wawrinka. En voyant, trois jours plus tard, le Suisse soulever à Melbourne le premier trophée d’un Grand Chelem de sa carrière à l’issue d’une finale disputée contre un Rafael Nadal diminué physiquement, on n’avait pas pu s’empêcher de penser que Berdych avait une nouvelle fois laissé passer sa chance. Bien qu’habitué des quarts, des demies et même des finales (trois quand même en 2013 : Marseille, Dubaï et Bangkok), c’est rarement à lui qu’est remise la coupe du vainqueur.

Cette chance, le Tchèque l’a cependant bien saisie ce dimanche à Rotterdam. En battant le Croate Marin Cilic en deux sets (6-4, 6-2) en finale, Berdych, tête de série n° 3, a enfin remporté un titre, le premier de sa saison et le neuvième de sa carrière. Et interrogé sur le court quelques minutes après la balle de match, le n° 7 mondial, auquel ce succès a permis de gagner un rang ce lundi au classement ATP, ne cachait pas qu’il s’agissait pour lui d’un vrai soulagement :

Tomáš Berdych, photo: ČTKTomáš Berdych, photo: ČTK « C’est un sentiment fantastique. Vous savez, le temps commençait à devenir long pour moi. Cela faisait seize mois que je n’avais plus remporté un titre. Y parvenir à Rotterdam est d’autant mieux. Ce n’est pas n’importe quel tournoi, il y avait quand même cinq des dix meilleurs joueurs mondiaux actuels qui étaient présents ici. Je suis aussi très content de la manière avec laquelle j’ai gagné. J’ai très bien joué tout au long de la semaine et je suis heureux de figurer au palmarès de l’épreuve. »

Pour parvenir à ses fins, Tomáš Berdych, sur la lancée de ses trois victoires en Coupe Davis avec la République tchèque il y a deux semaines (http://www.radio.cz/fr/rubrique/sport/tennis-coupe-davis-les-tcheques-repartent-du-bon-pied), a pratiqué aux Pays-Bas ce qu’il a affirmé être « son meilleur tennis de ces derniers mois ». S’il a aussi profité des éliminations prématurées, dès les quarts de finale, de l’Ecossais Andy Murray et de l’Argentin Juan Martin Del Potro, les deux premières têtes de série du tournoi, le Tchèque est effectivement apparu en grande forme en perdant un seul set en cinq matchs. Et s’il se maintient à ce niveau dans les semaines et mois à venir, avec tout d’abord le tournoi de Dubaï à la fin du mois puis surtout les Masters 1 000 d’Indian Wells et de Miami en mars, Tomáš Berdych pourrait fort bien arrondir à dix le nombre de ses titres très prochainement et sans devoir attendre la saison prochaine.

17-02-2014