Deux jeunes Français à la découverte de la République tchèque

18-04-2013

Olomouc, Znojmo, Vyšehrad, Letná… Aujourd’hui, dans notre rubrique touristique, Marion Dautry et Geoffroy Berson, deux étudiants français actuellement en stage à Radio Prague, vous donnent quelques idées de voyage en République tchèque et de promenade dans la capitale.

Olomouc, photo: CzechTourismOlomouc, photo: CzechTourism Marion et Geoffroy, à quand remonte votre premier séjour en République tchèque ? Quelles étaient vos impressions sur le pays ?

M. : « J’étais venue pour la première fois il y a un an et demi, quand j’ai participé à ma première université d’été en République tchèque, celle d’Olomouc. Avec mes amis, on avait décidé de prendre une semaine en plus avant d’aller à l’université pour visiter Prague. J’ai donc commencé par la capital avant de découvrir la Moravie et Olomouc. J’ai tout de suite aimé... »

Olomouc est considérée comme une des plus belles villes du pays. Elle a un patrimoine historique et en même temps, c’est une ville étudiante, vivante.

Olomouc, photo: Barbora KmentováOlomouc, photo: Barbora Kmentová M. : « L’été, c’est moins vivant, puisque tous les étudiants tchèques partent en vacances. Comme c’est une ville universitaire, une fois que les étudiants sont partis, il ne resta pas énormément de monde. En fait, c’est nous, élèves de l’université d’été, qui avons rempli les bars et les restaurants. Dans l’année, la ville est forcément beaucoup plus vivante, car l’université est grande et il y a de quoi s’occuper dans la journée comme le soir. »

G. : « Mon premier séjour remonte à il y a quatre ans. J’étais venu de manière classique, en été, pour quatre jours, comme le font beaucoup de Français. Pour ma part, j’étais avec un Tchèque que j’avais rencontré au lycée. Il voulait me faire visiter et je voulais découvrir. Dès que je suis arrivé, je me suis dit qu’il fallait que je revienne. En effet, je suis revenu un an après et plusieurs fois ensuite. J’en ai profité pour découvrir d’autres villes, mais à l’époque, j’ai commencé par Prague. »

Quels sont donc vos endroits préférés dans la capitale tchèque et pourquoi ?

Chapelle de Bethléem, photo: Archives de Radio PragueChapelle de Bethléem, photo: Archives de Radio Prague M. : « Au centre-ville, j’adore Betlémské náměstí. On est juste à côté des principales artères, on traverse la rue, on fait deux mètres et on se retrouve sur une petite place déserte, silencieuse, avec un restaurant agréable et une chapelle intéressante à visiter (la Chapelle de Bethléem, ndlr). Un autre endroit que j’aime beaucoup, c’est la citadelle de Vyšehrad où je vais tous le temps en été, je m’allonge dans l’herbe avec un pain au chocolat et un livre... »

G. : « J’allais dire Vyšehrad aussi, parce que c’est un endroit idéal pour se promener, il n’y a pas de touristes. Il y a un très beau cimetière aussi. Je vais juste rajouter le quartier de Letná : quand il fait beau, on se pose près du métronome et on a une vue magnifique sur toute la ville, sur les clochers et les ponts. »

Y a-t-il quelque chose qui vous manque à Prague ?

M. : « De temps en temps, on peut avoir la nostalgie d’une vraie baguette ou de quelques pièces de viande très françaises... Personnellement, je me suis très vite adaptée à la vie à Prague. »

En dehors de Prague, quelles sont les régions que vous avez visitées ?

Château de Loket, photo: Archives de Radio PragueChâteau de Loket, photo: Archives de Radio Prague M : « J’ai d’abord découvert Olomouc et les environs, par exemple le château de Lednice. Cette année, je suis restée plutôt en Bohême, je suis descendue jusqu’à České Budějovice et après, j’ai visité ce qu’on appellerait de toutes petites villes, du point de vue des Français, comme Litoměřice, en Bohême du Nord, ou Loket, à côté de Karlovy Vary. Elles sont petites, mais avec un centre historique très beau et généralement avec un château à visiter. A part Loket, ce sont des villes peu touristiques, tranquilles. »

Znojmo, photo: Archives de Radio PragueZnojmo, photo: Archives de Radio Prague G. : « Moi, cette année, je profite de Prague à fond. Mais lors de mes précédents séjours, j’avais surtout visité la Moravie. J’avais fait la même école que Marion, à Olomouc, et j’en avais profité pour visiter les petites villes autour. J’avais particulièrement apprécié la Moravie du Sud qui est très agréable l’été. Elle a un côté presque méditerranéen, avec les toits touges et les vignes. Le vin est bon en plus ! Ici non plus, il n’y a pas beaucoup de touristes, je me rappelle qu’à Znojmo, je n’ai croisé que quelques couples d’Autrichiens, parce que c’est une ville romantique à proximité de la frontière. Alors que Prague était envahie de touristes ! »

Qui dit voyages, dit aussi découverte de la gastronomie et même, parfois, ce qu’on appelle un choc culturel. Avez-vous vécu quelque chose de semblable en République tchèque ?

Litoměřice, photo: Archives de Radio PragueLitoměřice, photo: Archives de Radio Prague M. : « Ce n’est pas moi qui ai vécu le choc, ce sont plutôt les Tchèques sur place, quand ils ont vu arriver un couple de Français qui parlaient tchèque et qui débarquait dans leur ville, comme c’était le cas à Litoměřice. Au début, les gens nous regardaient de travers et ensuite, quand ils sont vu que nous parlions tchèque, ils sont venus nous voir et nous demandaient : ‘Mais qu’est-ce que vous faites-là ? Pourquoi vous êtes venus ici ? C’est petit, il n’y a rien à faire.’ Sinon, ici, c’est toujours un mode de vie très européen, donc on s’adapte rapidement. Et si on a l’estomac bien accroché, la gastronomie ne pose pas de problème… »

G. : « Il n’y a pas de dépaysement, pas de choc culturel, parce que ce n’est pas un pays très différent. Les Français peuvent trouver la gastronomie un peu bizarre quand ils arrivent la première fois, mais on s’y fait vite et on découvre en plus que c’est très bon. En une semaine, on est acclimaté. »

Photo: Kristýna MakováPhoto: Kristýna Maková M. : « C’est vrai que les Tchèques sont assez froids avec les touristes en général et surtout avec les Français. Je n’irais pas jusqu’à dire que les touristes français sont les plus aimables et les plus polis, mais il est vrai que quand on ne parle pas du tout la langue, les Tchèques ont tendance à être un peu froids : quand on rentre dans une ‘hospoda’ ou dans un restaurant très tchèque et qu’on ne parle pas la langue, tous le monde nous regarde de travers, même dans certains endroits à Prague. Par contre quand on parle, ne serait-ce qu’un petit peu, tout de suite, les Tchèques sont beaucoup plus ouverts et sympathiques. Là, on peut passer vraiment de très beaux moments. »

Quelle est alors la ville, la région tchèque à découvrir absolument, selon vous ?

G. : « On aime tous les deux Olomouc. C’est très pratique d’y aller depuis Prague. Il y a une compagnie de train privée : le voyage est confortable, pas cher et rapide. »

Olomouc, photo: Štěpánka BudkováOlomouc, photo: Štěpánka Budková M. : « Olomouc possède plusieurs musées, celui de l’archevêché par exemple ou un musée d’art moderne. »

G. : « La ville est aussi connue par son ensemble de fontaines baroques avec des sculptures des dieux grecques. On peut se balader en ville pour les retrouver et essayer de les reconnaître. »

M. : « Avec la légende qui dit que César a fondé la ville d’Olomouc… »

G. : « Ce qui n’est pas vrai. » (rires)

Olomouc, photo: CzechTourismOlomouc, photo: CzechTourism M. : « Sinon, j’essaie toujours de trouver, avec Google Maps, une petite ville facile d’accès en bus ou en train, une ville avec un château, et cela fait un week-end ! Souvent, ces villes sont détachées des grandes routes et entourées de nature. On peut passer une journée à visiter la ville, le château, l’église etc. et le lendemain, faire juste une excursion en forêt. Je n’ai pas encore découvert toutes ces petites communes en République tchèque, mais je sais qu’il y en a un paquet. »

18-04-2013