Du tourisme actif – la descente des rivières tchèques et moraves

20-04-2008

Nous sommes au printemps, la saison touristique a officiellement commencé le 1er avril avec l’ouverture des châteaux, et les rivières tchèques et moraves ont aussi été ouvertes aux amateurs de canoë, de barque ou de raft. C’est donc l’occasion de parler un peu de la descente des cours d’eau en Tchéquie, dans notre guide touristique de cette semaine.

C’est en chantant des chansons de ce genre que les amateurs de canoë et de barque descendent depuis bien longtemps les cours d’eau tchèques. Apprenez tout de suite qu’il n’y a qu’un seul fleuve sur le territoire de la République tchèque. Il s’agit de l’Elbe qui prend sa source sous la plus haute montagne tchèque, Snezka (on pourrait traduire en Sommet des neiges). La descente des rivières est très populaire en Tchéquie. Cette année, les amateurs mais aussi les plus expérimentés devraient être plus de 100 000 à faire au moins une descente d’un cours d’eau. Mais ils ne sont pas tous Tchèques, car l’intérêt pour cette forme de tourisme actif, nous ne parlerons pas de sport, est en hausse aussi chez les touristes étrangers qui viennent passer leurs vacances en République tchèque. Il s’agit surtout de ceux qui n’y viennent pas pour la première fois et qui ont déjà fait les circuits classiques des monuments historiques, de la capitale Prague, des villes et lieux présentant des attractions touristiques. Lors d’un second séjour, ils recherchent souvent des possibilités de pratiquer des activités sportives ou autres. La descente des rivières en fait partie, et la tendance est à la hausse, comme le confirme Jan Novotny dans le magazine spécialisé « Hydro ». Selon lui, l’intérêt des touristes étrangers se concentre surtout sur les rivières qui ne sont pas loin des frontières avec l’Allemagne, donc la Vltava et l’Ohře. Naturellement, ce sont les touristes allemands qui les recherchent. La Sázava, qui coule non loin de Prague, est aussi très fréquentée, mais en premier lieu par les touristes hollandais. Cette rivière, dont la vallée offre des panoramas des plus romantiques mais aussi sauvages, est très fréquentée par les Tchèques dans la tradition de ce qu’on appelait les « tramps », du tourisme non organisé où l’on couche le plus souvent à la belle étoile autour d’un feu de camp et après avoir chanté des chansons de ce genre…

Pour le simple touriste, le plus attrayant ne sera certainement pas le rafting qui demande quand même un peu d’expérience. D’ailleurs, si vous choisissez la descente d’une rivière qui durera deux jours, un week-end par exemple, vous n’en aurez pas tellement besoin, à part savoir nager bien sûr. Et où chercher ces rivières qui vous laisseront de merveilleux souvenirs ? Il faut dire que si nous commençons par l’est, en Moravie du Sud, il n’y a pas tellement de possibilités. Le plus intéressant est de profiter de l’ouverture du barrage Vír sur la rivière Svratka ou de l’ouverture de la saison sur la petite rivière Oslávka. Vous pouvez trouvez de plus amples informations sur les sites web www.raft.cz ou www.reky.cz. Pour les amateurs, le plus attrayant est certainement la descente de la Doubrava dans le Plateau tchéco-morave (Vysočina) ou des Courants du diable, sous le barrage de Lipno (le plus grand lac de barrage en Tchéquie) ou encore les rivières des Monts des Géants, la Jizera et la Mumlava. On trouve le plus de canoës, barques, kayaks et embarcations de toutes sortes sur le cours inférieur de la Vltava, en dessous du barrage de Lipno 2. Un petit problème à noter : il faut souvent faire la queue pour descendre sur les eaux. Parmi les autres rivières, nous recommandons la Lužnice, la Berounka, l’Otava, l’Ohře, l’Orlice et la Sázava déjà citée. En descendant la Berounka, vous aurez l’occasion de passer sous un château des plus visités en Tchéquie, celui de Karlštejn qui abritait aux temps des rois les joyaux de la Couronne de Bohême. Tout à l’est du pays, nous vous recommandons la Morava, du même nom que la région, qui se jette dans le Danube à la frontière avec la Slovaquie. Une occasion de visiter sa capitale Bratislava. Par contre, pas question de continuer en descendant le Danube. C’est un fleuve bien trop puissant pour un amateur ! Vous trouverez toutes les rivières citées sur une bonne carte géographique de République tchèque.

Vous n’avez pas d’embarcation, de rames ou de pagaies, d’équipements de protection. Pas de problème, tout au long des cours d’eau vous trouverez des services de location. Les prix commencent à environ 20 euros la journée, mais peuvent être plus élevés selon le type d’embarcation louée. Bien équipé, avec une bonne carte des cours d’eau tchèques et moraves, vous pouvez vous lancer sur la Vltava par exemple. Attention toutefois à certaines restrictions. La haute Vltava doit être descendu en une journée. Pourquoi ? Parce qu’elle traverse une réserve naturelle où il est interdit, bien naturellement, de camper et même de s’arrêter et de monter sur les berges. La Lužnice est intéressante pour les débutants surtout. En plus de cela, elle se divise en deux rivières appelées la Vieille et la Nouvelle Lužnice, ce qui vous permet de faire deux parcours différents. Comme nous l’avons dit, rien ne vaut la Sázava qu’on peut descendre sur presque toute sa longueur et qui offre le plus grand nombre d’aventures possibles, romantiques et charmantes mais aussi dramatiques en passant les barrages… Si vous ne recherchez pas vraiment le confort, le mieux est de passer la nuit dans un des très nombreux campings qui se trouvent sur les rives des rivières. En général, ils sont bien équipés et pas chers du tout (même à deux ou trois euros la nuit pour une personne). Ceux qui désirent un peu plus de confort choisiront les bungalows. Et pour se restaurer après une matinée passée à ramer et à s’émerveiller des beautés des alentours ? Pas de problème non plus. Les petits restaurants, tavernes, brasseries ou buffets se trouvent à chaque kilomètre ou presque des cours d’eau. Si vous voulez un restaurant classique, il faudra aller un peu plus loin en ville, l’occasion de visiter Český Krumlov par exemple, cité inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco et qui se trouve sur la Vltava.

Le canal BaťaLe canal Baťa Vous détestez ramer et voulez du confort ? Rien de plus facile. Nous vous recommandons de descendre le canal Baťa, en Moravie dans la région de Zlin. Vous pouvez louer un house-boat pour faire les soixante kilomètres qui séparent la petite ville d’Otrokovice de celle de Skalice en Slovaquie. Nous ne pouvons naturellement énumérer dans cette émission toutes les possibilités et toutes les informations nécessaires à la descente des rivières de Tchéquie. Pour plus de détails adressez-vous aux agences de voyages en vous servant des informations fournies par notre guide touristique de cette semaine. Et comme on se salue entre « marins d’eau douce » en Tchéquie : « Ahoj » !

20-04-2008