Inauguration des Journées du patrimoine, ce samedi, à Šternberk

13-09-2009

Direction aujourd’hui la ville morave de Šternberk qui a eu l’honneur d’accueillir l’inauguration officielle des Journées européennes du patrimoine. Trois zones principales : le noyau historique, le couvent des Augustins et le château fort de Šternberk, sont réservées à cette fête annuelle des monuments, instaurée en 1991 par le Conseil de l’Europe, sur le modèle des Journées Portes ouvertes créées en 1983 par le ministère de la Culture français.

Située dans la région de Silésie, non loin d’Olomouc qui est la métropole de cette région, Šternberk est une ville de 14 000 habitants. Ses origines remontent au milieu du XIIIe siècle où un château fort y a été fondé. L’histoire du château d’origine gothique remanié dans le style Renaissance, et plus tard encore dans le style du romantisme du XIXe siècle, est étroitement liée à la famille aristocratique des Šternberk, et depuis le XVIIe siècle à la dynastie des Liechtenstein qui allaient en rester propriétaires jusqu’en 1945.

Aujourd’hui, Šternberk est une ville moderne qui a achevé avec succès la restauration complète de son noyau historique : la place centrale avec une splendide colonne mariale baroque portant au sommet la statue dorée de la Vierge Marie, le couvent des Augustins, et les maisons historiques qui entourent la place. La ville a son propre système de subventions créé avec les moyens de l’Etat et les fonds de l’Union européenne avec lequel elle aide les propriétaires privés à rénover les bâtiments. Pour son programme de renouveau et de ravitaillement du noyau historique, Šternberk s’est vue attribuer le titre de Ville historique en 2008. Son maire, Jaromír Sedlák se félicite de ce qu’à côté de ce titre prestigieux, la ville ait été sélectionnée parmi des candidats en lice pour inaugurer les Journées nationales du patrimoine :

Šternberk, photo: Miloš Hlávka / PDŠternberk, photo: Miloš Hlávka / PD « La tâche qui nous a été confiée était de trouver un lien entre l’inauguration nationale de la manifestation qui se déroule traditionnellement le deuxième week-end de septembre et quelque chose de spécifique, de typique qu’on ne trouve nulle part ailleurs qu’à Šternberk. Notre ville a deux particularités : la première c’est la tradition des montres, et la deuxième, c’est l’organisation de la course automobile de côte, Ecce homo, l’une des plus anciennes d’Europe centrale, et qui a, aussi, sa partie historique – Ecce homo History qui se déroule justement la deuxième semaine de septembre. En unissant tous ces éléments, nous avons créé le logo victorieux des Journées du patrimoine : Les monuments mesurés par le temps. »

Le titre de Ville historique de l’année 2008 a été attribué à Šternberk entre autres pour l’organisation d’une Exposition de montres historiques de grande valeur, mais qui a ensuite été déménagée au Musée ethnographique morave. Pour cette raison, la mairie a pris l’initiative de créer une exposition permanente de montres dans cette ville. Le maire Jaromír Sedlák explique d’où vient la tradition des montres à Šternberk :

« Šternberk possédait une grande usine de fabrication de montres et de réveille-matin qui s’appelait Chronotechna. Beaucoup de familles qui y travaillaient par générations entières restent toujours liées à la tradition des montres. Le musée des montres se trouvait jusqu’en 2000 à Sternberk et notre ambition est de renouer avec cette tradition et d’installer dans un ancien palais Renaissance qui subit actuellement une rénovation complète, une nouvelle exposition consacrée aux montres. Son inauguration est prévue pour l’année 2010. »

Le château fort gothique de Český Šternberk, photo: CzechTourismLe château fort gothique de Český Šternberk, photo: CzechTourism Parmi les personnalités de la vie culturelle et politique invitées à Šternberk pour l’inauguration des Journées du patrimoine, le maire Jaromír Sedlák espérait pouvoir accueillir le comte Zdeněk Šternberk, descendant de la famille fondatrice des deux châteaux de Šternberk, morave et tchèque. En 1992, le château fort gothique de Český Sternberk, en Bohême centrale, a été restitué à Zdeněk Šternberk qui y est installé, depuis, et qui sert, de temps en temps, de guide à ses visiteurs. Son petit-fils, qui est le maire de la commune de Český Šternberk, entretient des contacts étroits avec son homologue de la ville morave de Šternberk.

Šternberk, photo: RadekS / Creative Commons 3.0 UnportedŠternberk, photo: RadekS / Creative Commons 3.0 Unported L’objectif des Journées du patrimoine est de permettre au public de découvrir des monuments et autres lieux qui ne sont ouverts qu’exceptionnellement, ou de proposer l’accès gratuit aux monuments, musées et autres lieux particuliers. A Šternberk, ce seront trois zones principales dont chacune a un autre propriétaire :

« Le programme est réparti entre la zone municipale protégée, le couvent des Augustins qui est un vaste complexe comptant près de 150 salles, et le château fort de Šternberk qui est une propriété de l’Etat et qui proposera des concerts et des animations pour les visiteurs de tout âge. »

Le château fort de ŠternberkLe château fort de Šternberk Les Journées du patrimoine se déroulent en République tchèque jusqu’au 20 septembre. Quelques 1 040 monuments dans plus de 300 villes et communes s’y joignent cette année. Et puisque l’édition 2009 a pour thème « Les monuments mesurés par le temps, » les touristes à Prague bénéficieront d’un accès gratuit à un grand nombre de monuments très anciens qui ont résisté au temps : le couvent gothique Sainte-Agnès, les palais Schwarzenberg et Sternberk, le château d’eau de la Vieille-Ville, le couvent de l’Enfant Jésus, ainsi que des monuments disparus comme les vestiges du pont Judith, ou les fragments de l’ancienne porte de Strahov.

13-09-2009