La région touristique des Forêts noires

14-08-2005

Cette semaine, nous allons faire un tour dans la région du Plateau tchéco-morave, une région qui n'est pas des plus recherchées par les touristes, mais qui offre, pourtant des possibilités de faire d'étonnantes découvertes. Le chef-lieu de la région est la ville de Jihlava, mais ce n'est pas elle qui nous intéressera. Nous allons visiter les communes qui font partie d'une microrégion, celle qui s'appelle les Forêts Noires.

Brtnice, photo: Jiří Sedláček - Frettie, CC BY-SA 3.0 UnportedBrtnice, photo: Jiří Sedláček - Frettie, CC BY-SA 3.0 Unported Le Plateau tchéco-morave, c'est tout d'abord une région de forêts. Elles sont profondes et composées, principalement d'épicéas. Pour cela les forêts sont de couleur assez sombre. Dans la partie du Plateau tchéco-morave qui s'étend entre la ville de Jihlava et celle de Trebic, se trouve la microrégion appelée les Forêts noires. C'est un site naturel où les bois et forêts sont particulièrement profonds, une région d'étangs et de ruisseaux, mais où le climat est assez rude. Nous nous rendrons, d'abord, dans la petite ville de Brtnice, célèbre pour le grand nombre de statues baroques qu'elle présente. Brtnice, c'est une ville ancienne, puisque les chroniques en parlent depuis l'an 1234. La petite ville possède une riche histoire, car elle se trouvait sur la voie de communication importante reliant le royaume de Bohême à la capitale de l'empire autrichien, Vienne. La commune s'étend sur les deux bords de la petite rivière qui lui a donné son nom, la Brtnicka. Son panorama pittoresque, avec un pont décoré de statues baroques et un château s'élevant au-dessus du cours de la rivière rappelle, un peu le panorama de la capitale Prague, le quartier du Château de Prague avec, en-dessous, le pont Charles. Naturellement, en beaucoup plus petit !

Château de Brtnice, photo: Jiří Sedláček - Frettie, CC BY-SA 3.0 UnportedChâteau de Brtnice, photo: Jiří Sedláček - Frettie, CC BY-SA 3.0 Unported Remontons, un peu dans le passé. Brtnice, à l'origine, n'était qu'un hameau marchand sur la route de Vienne. Elle commença a s'épanouir au XVe siècle, avec l'arrivé de la famille noble des Walenstein. Ce fut elle qui fit construire le château de Brtnice, en style Rennaissance. La famille italienne des Collalto le racheta après la Guerre de Trente ans. C'est à cette famille que l'on doit la décoration baroque de Brtnice, y compris de son pont en pierre. Le château, construit sur les fondations d'un château fort gothique, a conservé son caractère Renaissance, en dépit d'adaptations baroques réalisées par les Italiens. C'est la principale attraction touristique de Brtnice. Aujourd'hui, il est un peu fané, disons, mais une reconstruction est prévue pour les années à venir. Tout à côté, vous pouvez, aussi, visiter le couvent des frères de saint Paul ou l'église Saint-Mathieu.

Sur la place de Brtnice, votre regard sera certainement attiré par le bâtiment de l'hôtel de ville en style Renaissance ou par une maison bourgeoise, en style baroque, située à l'opposé. C'est dans cette maison qu'est né Josef Hoffmann, une personnalité mondiale de l'Art nouveau viennois, le créateur du design moderne. Dans sa maison natale se trouve son musée. Il présente l'oeuvre de Hoffmann et organise de nombreuses expositions qui y sont consacrées. Brtnice est souvent surnommée la « ville des statues baroques ». En effet, on en trouve un peu partout. Sur l'un des deux ponts qui enjambe la rivière Brtnicka, décoré justement d'une galerie baroque de saints, mais aussi dans les parcs, sur les places et, surtout, dans le grand parc du château. A Brtnice, dans le passé, vivait une importante communauté juive, tout comme à Trebic, une ville voisine un peu plus importante. Le seul témoin qui reste de la présence juive dans la localité est le vieux cimetière avec ses plus de 250 tombeaux, dont les plus anciens datent du XVIIe siècle. De Brtnice, nous vous recommandons de suivre le cours de la rivière Brtnicka, pour une petite promenade romantique qui vous mènera aux ruines du château fort de Rokstejn.

La briquetterie à Čechtín, photo: Jiří Sedláček, CC BY-SA 3.0 UnportedLa briquetterie à Čechtín, photo: Jiří Sedláček, CC BY-SA 3.0 Unported Si vous vous trouvez dans la région des Forêts noires, il vaut la peine de la parcourir de long en large, car les communes locales offrent de nombreuses possibilités de revenir dans le passé. Par exemple, à Hvezdonovice, pas loin de Trebic, vous pourrez contempler les ruines d'une ancienne forteresse datant du XIVe siècle. A Nova Ves, une commune dont l'origine remonte au XIIe siècle, vous serez assez étonnés par le fait que l'agglomération est construite en forme de cercle, avec deux étangs sur la place principale. Lors de la construction d'un pont, on y a découvert les vestiges d'un mamouth ! Un chemin touristique pourra vous conduire à la commune de Herlatice. Ses origines remontent aussi au XIIe siècle. A Hrutov, un site naturel protégé, nous vous recommandons les réserves naturelles Novy et Oburka où vivent une flore et une faune rare. A Cechtin, vous pourrez admirer l'art de nos ancêtres dans la fabrication des briques. La briquetterie locale a été classée monument technique national. La plus ancienne commune de la région des Forêts noires est celle de Pokojovice. Les chroniques en parlent déjà en 1090...

Le Plateau tchéco-morave offre bien d'autres attractions touristiques en dehors des principales villes comme Jihlava ou Trebic, les deux agglomérations qui limitent la région dont nous venons de parler. C'est une région où la petite industrie et l'artisanat dominaient dans le passé, en dehors de l'industrie forestière. Pour les amateurs du vélo, c'est un véritable paradis, avec un grand nombre de pistes pour le cyclotourisme. En plus de cela elle est facile d'accès pour un visiteur qui séjourne dans la capitale Prague. Velké Meziříčí, photo: AntOnTrack, CC BY-SA 3.0 UnportedVelké Meziříčí, photo: AntOnTrack, CC BY-SA 3.0 Unported Il suffit de prendre l'autoroute qui mêne de Prague à Brno et de la quitter pour Jihlava, par exemple. Le Plateau tchéco-morave, c'est une région qui vous invite au promenades, mais où l'on peut très bien passer quelques journées ensoleillées au bord d'un grand lac ou d'un étang, car ils y sont nombreux. Sur la route de Jihlava, nous vous recommandons de vous arrêter à Velke Mezirici, une ville dont le nom veut dire « Grande entre les deux langues ». En effet, c'est là que se trouve la frontière théorique entre la Bohême et la Moravie. Pas beaucoup de différence entre le tchèque et le morave, mais certaines expressions diffèrent quand même. A « Entre les deux langues » vous pouvez visiter une ancienne cristalerie, ou bien vous rendre à Krizanov, une petite commune voisinne, avec un aéroport de plaisance qui possède une longue histoire. Rien de mieux aussi pour s'y restaurer au bord du plus grand étang de la commune, Loucka. On peut très bien y loger aussi, en pleine nature, pour respirer un air qui ne connaît pas la pollution et savourer la cuisine locale. La région des Forêts noires, nous vous la recommandons aussi bien en été qu'en hiver. Sous la neige, elle est encore plus romantique et mystérieuse et vous offre de nombreuses possibilités pour pratiquer le ski de fond.

14-08-2005