La République tchèque, est-elle une destination préférée des touristes français ?

10-05-2009

Un réseau de 26 bureaux de la Centrale tchèque du tourisme /Czech Tourism/ ouverts dans le monde sont à la disposition des touristes étrangers désireux de découvrir notre pays. L’un des plus actifs existe depuis 1997 à Paris, et sa directrice, Lenka Petržilková, est venue récemment à Prague pour présenter ses activités aux journalistes :

Lenka PetržilkováLenka Petržilková « Nos bureaux et notre office d’information pour les touristes siègent au Centre tchèque, 18 rue Bonaparte. Nous sommes ouverts bien évidement au grand public, pour diffuser les informations et pour répondre aux questions des touristes avant leur départ pour le voyage, mais nous travaillons également avec les professionnels du tourisme. La manifestation la plus importante pour le grand public a eu lieu à Paris au mois de mars, c’était le salon ‘Le monde à Paris’ qui a été très bien fréquenté par le public français. On a été présent également au salon du golf, au mois de mars, car le golf devient l’un des thèmes de promotion de la République tchèque en France. »

Le golf, les villes d’eau, les sites classés au patrimoine de l’UNESCO, et le tourisme des congrès sont des thèmes principaux de promotion de notre pays en France. Pour le public professionnel, la représentation de Czech Tourism à Paris organise un workshop MICE. Cette année, 118 agences et firmes françaises y ont pris part. Les congrès et les conférences représentent une importante source de revenu : ainsi, en 2008, Prague a occupé la 8e place parmi les métropoles accueillant le tourisme des congrès.

Quel est le touriste français qui décide de se rendre en République tchèque, par quoi il est attiré ? Lenka Petržilková esquisse une description :

 « Pour le touriste français qui est très curieux, qui veut voyager pour découvrir, la République tchèque a l’image d’une destination très riche culturellement, donc le touriste français qui décide de venir en République tchèque, c’est essentiellement pour visiter les monuments, les châteaux, les villes. Mais le touriste français est également curieux au niveau de la gastronomie. On n’a pas encore la réputation d’une destination vraiment gastronomique, mais on fait vraiment des efforts pour promouvoir la République tchèque en tant que destination gastronomique également, et avec deux étoiles Michelin cette année, j’espère que ce sera un peu plus facile. »

Comme on peut le lire dans le bulletin de Czech Tourism, deux week-ends du mois de mai seront réservés aux amateurs de la gastronomie et de la bière tchèque. Le festival de la bière qui aura lieu à Prague du 22 au 24 mai, sera notamment une grande fête populaire, tandis que le festival To Prague Food organisé le dernier week-end de mai s’adressera aux gourmets : la troisième édition de ce show culinaire présentera, en effet, les meilleurs restaurants tchèques dont Allegro, qui est le premier établissement étoilé d’Europe centrale et orientale à figurer dans le Guide Michelin, édition 2008. Les amateurs de la culture seront eux-aussi régalés, avec les festivals de musique classique proposant Dvořák, Smetana, Janáček et Martinů auquel un projet ambitieux, Martinů Revisited, sera consacré en rapport avec le 50e anniversaire de sa disparition et le 120e anniversaire de sa naissance que nous célébrons l’année prochaine.

L’année dernière, les touristes français ont été au nombre de 240 000 à se rendre en République tchèque. J’ai demandé à Lenka Petržilková quelles étaient les destinations qu’ils recherchaient le plus ?

Karlovy VaryKarlovy Vary « Les touristes français préfèrent avant tout la capitale Prague, il faut dire que 75% des touristes français qui viennent en RT restent seulement dans la capitale. Pour ce qui est des régions, les plus demandées par les Français sont la Bohême du sud et les châteaux, ensuite les monuments de l’UNESCO, et on pourrait peut-être citer encore les villes d’eau de Carlsbad et Marienbad qui ont une renommée assez importante en France. »

Czech Tourism offre une riche documentation sur les 12 sites tchèques classés au patrimoine de l’UNESCO : le noyau historique de Prague, les villes de Český Krumlov, Telč, Litomyšl, Kutná Hora, Olomouc, Kroměříž, le complexe de châteaux et jardins de Lednice et Valtice, l’église de pèlerinage de Žďár nad Sázavou, la villa Tugendhat de Brno, le baroque paysan de Holašovice, et la basilique romane et le quartier juif de Třebíč. Pour les touristes curieux de se rendre à Karlovy Vary - Carlsbad, il attire leur attention sur le festival international du film qui s’y déroule tous les ans, au début du mois de juillet. Cette année, il en sera déjà à sa 44e édition…

N’empêche que l’actuelle récession économique risque de se répercuter défavorablement sur le tourisme. La capitale tchèque Prague qui comptait jusqu’à présent parmi les destinations affichant un accroissement du nombre de touristes, aura-t-elle la chance de maintenir cette tendance ?

 « En ce qui concerne l’arrivée de touristes français en République tchèque, depuis trois ans on constate plutôt une stagnation qui à mon avis est liée au fait que la RT n’est plus une destination nouvelle et pas découverte, mais au contraire, la RT devient une destination connue et assez stable sur le marché français, une des destinations de week-end. En ce qui concerne l’évolution de cette année, moi je veux rester optimiste, j’espère que ce chiffre de 240 000 touristes français par an sera maintenu. J’espère aussi que la crise va peut-être inciter les touristes français à voyager dans les pays européens, dans les destinations plus proches… »

10-05-2009