Velis - la statue de saint Venceslas

29-01-2006

Velis est un charmant village dans une région appelée Paradis tchèque, située en Bohême du nord-est. La très jolie église du village, oeuvre de l'architecte Anselmo Lurago, a été construite au XVIIIe siècle. La légende que je vais vous raconter aujourd'hui se rattache à la statue de saint Venceslas, s'élevant juste à côté de la fontaine sur la place du village.

VelisVelis Dans le temps, les forêts profondes servaient de refuge aux brigands cruels et sauvages. Toute personne qui se perdait dans la forêt ou avait la malchance de tomber par hasard sur les brigands, risquait sa vie. Un jour, il y a bien longtemps de cela, le prince régnant à l'époque en ces lieux fit une partie de chasse en compagnie de quelques chevaliers fidèles. Soudain, ils aperçurent un magnifique douze cors et un tout petit peu plus loin quatre gros sangliers. Le prince se lança à la poursuite du douze cors et les chevaliers à celle des quatre sangliers. Le prince galopa très vite et se retrouva bientôt dans la forêt profonde. Le cerf avait disparu. Le prince s'arrêta et écouta s'il n'entendait pas le bruit de la course du cerf. Il entendit un bruissement. Malheureusement, ce ne fut pas le cerf, mais les branches épaisses s'écartant sur des créatures ignobles, riant d'un rire malsain de leurs dents noires et pourries : Tiens c'est toi, qui a fait exécuter cinq de nos compagnons ! Maintenant ce sera ton tour. Tu ne nous échapperas point beau prince, ricana l'un d'entre eux. Probablement le chef, pensa le prince qui compris qu'il était entre les mains des terribles brigands si redoutés par les habitants de la région. Surpris, il se rendit compte que le chef en question était une femme. Le prince n'eut pas le temps de prolonger ses réflexions, car déjà les brigands le firent tomber de cheval, le déshabillèrent et l'attachèrent nu à un tronc d'arbre. Puis, ils commencèrent à lancer des couteaux contre lui. Les lames aiguisées se plantaient dans les bras et jambes de l'homme, le blessant, sans le tuer pour autant. Une sorte de cruelle torture. Le pauvre sentait déjà le souffle glacial de la mort et, à bout de forces, commença à évoquer le nom de saint Venceslas, son saint protecteur. Très vite, il se rendit compte que les lames de couteaux le touchaient sans lui faire de mal. Il vit également une silhouette habillée en robe de prêtre et eut l'impression de reconnaître, saint Venceslas, son patron. Finalement, les brigands se lassèrent de leur jeu et décidèrent de mettre définitivement fin aux jours du prince. La femme-chef s'approcha de lui avec une petite hache à la main. Elle leva le bras...A ce moment même, les chevaliers qui étaient déjà depuis longtemps à la recherche de leur maître, surgirent des buissons. Une terrible lutte s'engagea. Les brigands furent vaincus, tués et les survivants conduits en prison pour être exécutés sans jugement. En guise de reconnaissance, le prince fit construire une statue de saint Venceslas à côté de l'arbre auquel il avait été attaché, et il fit bâtir un château fort sur la colline dominant le village de Velis. Le château porte le même nom que le village - Velis.

29-01-2006